Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

29 août 2007 3 29 /08 /août /2007 21:28

On reprend le même et on recommence. Quelques 5 minutes d’interrogatoire et 4 présumés innocents envoyés au trou pour 18 mois. Jusqu’à ce que par hasard leur culpabilité devienne indémontrable. Ils auront croupi pendant que le juge Burgaud prenait du galon, encaissait des primes, pérorait auprès du procureur, libre de faire embastiller une cohorte de futurs innocents, comme nous le découvrirons peut-être dans les prochains mois.

Aucune fiction ne serait crédible sur un tel scénario. C’est pourtant bien la réalité que la magistrature s’interdit depuis 5 ans de juger. Impossible d’imaginer un pervers coupable du pire des abus de pouvoir, celui d’écrouer pour satisfaire un penchant sadique, pour compenser une timidité maladive et un besoin de reconnaissance, n’importe quel quidam dont la mine ne lui revient pas, qui serait maintenu juge d’instruction. Impossible…


Comme l’a noté son dernier supplicié, c’est accompagné de son rire sardonique que le juge Burgaud l’a expédié au gnouf sans même prêter attention à l’humble supplique de celui qui matériellement ne pouvait être tenu responsable des méfaits qui lui étaient reprochés.


Ce juge ne s’est pas démis, n’a pas été relevé de ses attributions : les magistrats, ses pairs, ont assuré sa protection ; on ne nettoie pas les écuries de cette institution. Il est toujours fonctionnaire, substitut du procureur, censé rendre la justice au nom du peuple français.


C’est une provocation que de laisser des justiciables risquer de tomber entre les griffes de celui qui n’a jamais reconnu ses torts, de celui qui a nié les plus flagrants de ses erremments.


C’est bien de s’en prendre aux chiens dangereux, aux délinquants récidivistes et autres dangers publics, mais combien d’autres innocents risqueront-ils de croupir en prison sur les seules pulsions d’un intraverti étriqué avant que ne soit révoqué ce magistrat ? Qui protège le juge Burgaud ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Justice
commenter cet article

commentaires

Pierre Lacour 31/08/2007 19:42

Il a fait des émules à Épinal...

Anne 30/08/2007 20:41

Oui Eric, la rupture sera là aussi.Notre Garde des Sceaux a convoqué cette semaine un magistrat qui s'était permis de critiquer en audience la loi sur les peines plancher qui vient d'être votée : scandale absolu pour le CSM ! Outrage, humiliation !Rachida Dati a elle justifié jeudi cette convocation, qui dans les faits a été assurée par l'un de ses membres de cabinet. La ministre de la Justice a rappelé qu' "un parquetier est sous l'autorité du garde des Sceaux, il est là pour appliquer la politique pénale et ne pas faire de commentaires sur une loi qui a été adoptée par le Parlement". "A l'audience, les représentants du parquet sont libres de leurs réquisitions. En revanche, ils n'ont pas à faire de commentaires critiques sur les lois votées ou sur la politique pénale qu'ils doivent appliquer", a expliqué de son côté le représentant du ministère.Ces gens-là ont non seulement tous les pouvoirs, mais sont les seuls dans notre démocratie à n'avoir de compte à rendre à personne, apparemment !!Le juge Burgaud, pour ses "petites erreurs de jeunesse" a été promus à Paris, en guise de sanction.

eric 30/08/2007 19:10

Encore faudrait-il que la magistrature de ce pays daigne se soumettre a critique et a remise en question !
Si le CSM, cette veritable "farce republicaine" qui doit théoriquement veiller a extraire du systeme de tels fleaux, faisait son travail, les Burgaud et autre Renard n'auraient pas sévi bien longtemps..

Seulement voila, la justice en France c'est chasse-gardée, vase clos et auto gérance totale..
Tout ce qui tente de s'en approcher est traité avec le mépris et la suffisance que l'on connaît, meme quand on est ministre ! (l'accueil détestable fait a Mme Dati par les syndicats de magistrats n'aura pas dérogé aux habitudes)

Que va-t'on nous expliquer cette fois pour trouver de quoi excuser cette autre turpitude du petit juge ?
Jeunesse?.. Innexpérience ?.. Timidité ?..
Je ne serai meme pas étonné qu'on nous ressorte l'inévitable argumentaire du manque de moyens chronique et son cortège de doléances!
Pour que notre justice se débarrasse de ses brebis galeuses, il faudrait deja qu'elle accepte d'etre jugée sur ses actes et qu'elle integre l'idee de réellement sanctionner celles et ceux qui ne lui sont pas dignes!
Désintégrer ce CSM, qui n'est qu'un
ramassis de pré-retraités fossilisés juste bon a prononcer des mutations dorées et des mises en retraite anticipées a taux plein en guise de sanctions, serait la première des mesures...

papageno 30/08/2007 18:33

Burgaud est un juge comme un autre... c'est bien cela le probleme... Rendez-vous par curiosité à de simples proces de correctionnelle, écoutez les juges condamner les prévenu avant mê^mê^que ces derniers puissent en placer une, écoutez les condamner sans examen du dossier, juste sur une question de bonne moralité et sans considération du droit. Voilà toute la justice française.