Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 09:34

6 ans après l’impossible attentat son instigateur nargue la chrétienté sur les écrans de télé gracieusement mis à sa disposition par la nation phare de l’occident. C’est la calamiteuse situation dont Georges W Bush et son administration ont été les fébriles artisans.


bl.jpgL’après onze septembre devait sonner le réveil des principes démocratiques et permettre l’accession à la liberté des peuples opprimés. Le croisé texan allait imposer les valeurs universelles, éradiquer les germes du terrorisme et rendre le monde plus sûr et plus prévisible.


Pour avoir voulu se battre sur le terrain des croyances, pour avoir opposé à une foi mystique une mission divine, pour avoir perverti les valeurs qu’il prétendait restaurer en combattant les  intégristes avec leurs propres armes Bush a fourvoyé son pays et les Etats alliés dans la plus sombre des impasses qu’a connu l’occident.


Les communismes pas plus que les fascismes ne pouvaient survivre indéfiniment à l’asservissement des peuples domestiqués. Leurs idéologies n’avaient pas de prises sur la conscience des populations, à l’exception de l’infime minorité qui en profitait. Les dictatures sombrent le jour où elles ne sont plus populaires. La chute du rideau de fer est là pour en attester.


Il n’en est pas de même chez les croyants qui n’ont qu’un job intérimaire sur cette terre. Opposer la chrétienté à l’islam comme l’a fait Bush a conduit à une surenchère dont les moins bien nantis ne pouvaient que sortir gagnants. Prendre fait et cause pour Israël état religieux colonisateur et impérialiste tout autant que puissance nucléaire et démocratique  ruinait auprès des populations arabes la crédibilité du discours américain sur la supériorité occidentale. Envahir l’Irak, l’Afghanistan et menacer l’Iran au nom d’une prétendue supériorité de nos valeurs portaient un coup fatal à cette prétention. Imposer notre mieux-être à des peuples selon le modèle d’une culture américaine amputée de l’empreinte d’une civilisation a conduit au désastre irakien.


Moins stupide qu’il n’y parait, mais plus inculte qu’il ne faudrait le texan n’a pas pris la mesure du divorce entre les cultures. Il a agi comme si Mac Donald et Coca Cola étaient un substitut à la fierté brisée des populations qu’il libérait du joug des dictateurs sanguinaires. Il a liquidé le dictateur, construit les Mac Do, fait couler le Coca et récolté la haine pour prix du sang de ses boys.


On lit son désarroi. Incapable de concevoir une autre stratégie il est piégé pour avoir dévoyé les valeurs qu’il arborait. Ben Laden est aux anges : Bush le laisse répandre sa propagande sur ses chaînes de télé.


Drôle guerre que celle où on invite à dîner celui qu’on veut exterminer. Pire qu’un constat d’échec, dans les territoires arabes ça résonne comme une reddition.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article

commentaires

combes 11/09/2007 20:36

Le 11 septembre, c'est aussi le 90ème anniversaire de la mort au combat de Guynemer. Voilà le genre de héros plus propre à rassembler les Français que d'autres, même s'ils ont la faveur du nabot de l'Elysée.