Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 21:48

Le trouble est perceptible, indescriptible parce qu’il ne repose sur aucune donnée tangible. Mais l’atmosphère change imperceptiblement, les béni oui oui ne se sont pourtant pas démobilisés, les hagiographes ne restent pas les plumes croisées et les cireurs de pompe s'activent avec leurs brosses. Mais insidieusement le doute s’installe, l’engouement se dissipe, l’enchantement faiblit, la perspective du changement cède à la réalité des pesanteurs sociologiques.


Il ne s’agit pas de noircir ce que l’opinion dans sa majorité n’a pas encore perçu. Les sondeurs donnent toujours au président un solde très positif d’avis favorables et quand un institut perçoit une baisse un autre note une tendance inverse.


Il s’agit d'alerter sur un pressentiment que ce blog persiste à formuler : le style du président fait obstacle aux projets du candidat. On ne peut pas réformer le pays sans casser des œufs. Le candidat a trouvé les mots pour convaincre les électeurs d'entamer un cycle réformateur, mais le président apparaît frileux, hésitant, réticent à franchir le pas. Un potard scrutant son trébuchet pour mesurer les potions que son patient doit ingurgiter ne prendrait pas plus de précaution.


Sarkozy semble douter qu’il est temps de croiser le fer avec ceux que Mitterrand a convaincu de leur bon droit de croiser les bras. L’opinion qui l’a soutenu ne comprendrait pas que tel un Chirac II il se fasse le chantre de la procrastination. Elle basculerait et n’aurait que mépris pour celui qui l’aurait séduite avant de la cocufier.


C’est le sentiment qu’une duperie n’est pas exclue qui flotte ces jours ci. Un signal fort est nécessaire pour chasser cette odeur de déjà senti, avant que ne s’installe un climat délétère.

Bonaparte s’est engagé sur le pont d’Arcole, Napoléon est né de sa traversée.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires