Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 14:24

L’Iran est passé à la vitesse supérieure. Kouchner aussi. L’enrichissement de l’uranium a quitté le stade « artisanal » pour devenir industriel.  L’enjeu est stratégique : il s’agit de posséder l’arme nucléaire et les occidentaux, toutes voiles dehors, ont candidement expliqué aux iraniens tout le mal qu’ils pensaient de leur programme militaire.

Pourquoi les iraniens devraient obtempérer ? pourquoi ne devraient-ils pas résister comme le fit de Gaulle dans les années 60 face au diktat des anglo saxons ? Et la France eut sa bombe, même que Chirac 30 ans plus tard, nargua la communauté des nations en la faisant exploser, à peine nommé : il semble que l’on ait oublié. Dans la rubrique « fait ce que je dit, ne fait pas ce que je fais » on est rarement allé aussi loin.

Kouchner a relu sa « guerre des gaules » et a actualisé la paradoxe de César : « si vis pacem para bellum ». Grand moment de bravitude guerrière. Son apostrophe des dirigeants iraniens sur une chaîne de télé française le jour où les israéliens détruisent du matériel nucléaire sans doute destiné aux iraniens – n’est qu’une dramatisation à usage interne destinée à conjurer le spectre de Munich.

Mais en coulisses c’est toute autre chose, Edgar Hoover le dernier grand patron de la CIA remarquait, si vous ne pouvez empêcher vos ennemis de vous nuire, faites en des amis. Après tout l’Iran mérite autant d’égards qu’Israël, le plus expansionniste des pays du Moyen orient, ou de tant d’autres pays qui ont, en simulacre de catimini mais sans aucune sanction, développé leur propre arsenal atomique. Ne les a-t-on jamais vu menacer quiconque de s’en servir ?

Les rodomontades, destinées à l’opinion publique, permettent aux discussions sérieuses de se dérouler derrière leur écran de fumée. Les va-t-en guerre embourbés dans les pièges afghan et irakien sont hors d’état de mettre leur menaces à exécution, ce que les mollahs ont intégrés dans leurs plans.

Toute cette rhétorique n’est que poudre aux yeux : l’essentiel est ailleurs. Dans l’orgueil de l’une des plus anciennes nations, dans sa reconnaissance par le plus puissant des états de son statut de puissance atomique.

En matière nucléaire aussi, possession vaut titre.


Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article

commentaires

Ciriaco 17/09/2007 23:22

C'est ainsi qu'opère la mondialisation dans les tensions et les enjeux internationaux. A n'entrevoir que le sommet de l'iceberg, les forces en action nous dépassent déjà. Les intérêts nationaux se plient sans que nous puissions avoir une prise réelle sur les quelques mesures qui nous concernent. Nous ne possédons que notre inscription morale, hasardeuse, imprécise et bavarde pour donner idée. Le reste est consommation, croissance, santé des ménages, traitement médiatique.Partons plutôt à la recherche de quelques idées.

Diatala 17/09/2007 19:52

Entièrement d'accord Candide !