Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 13:59

Le lapsus est significatif, d'autant qu'à sa première acception ce mot ne peut s'appliquer à la France. La faillite à laquelle Fillon se réfère est celle de notre modèle social, pas celle de l'état qui pourrait, longtemps encore, dépenser plus qu'il ne perçoit. Alors stricto sensu il ne s'agit pas de faillite mais de la énième re-formulation du constat d'échec du modèle mitterando-chiraquien que dressent régulièrement nos grands argentiers.

cagnotte.jpg  Depuis qu'en août 1999 Chirac avait déstabilisé Jospin, son premier  ministre d'alors, qui enregistrait une « cagnotte » de 30 milliards dans l'exécution de son budget la situation ne fait que de se dégrader. Au lieu de solder l'année 1999 avec un solde négatif de 80milliards de francs, la croissance avait permis de limiter le déficit à une cinquantaine. Ce n'était qu'un moindre mal, mais l'état ne dégageait aucun solde positif de ses opérations. Chirac força Jospin à distribuer un argent qui n'existait pas. Et Jospin perdit l'occasion de se poser en homme d'Etat : il dépensa.

C'est l'exemple emblématique de la perversion de nos politiques. Aucun d'eux, dans aucun parti, ne réclama alors le retour à l'orthodoxie financière, c'est-à-dire l'affectation de cet excédent à la réduction de la dette. Chacun y alla de sa formule pour répartir la manne aux plus sympas de ses copains par des allègements fiscaux. Le silence de Fillon et de beaucoup d'autres, passa inaperçu : il était de cet or que la banque de France ne stocke pas.

C'est dire si les commentaires outragés des mêmes aujourd'hui sur la « faillite »version Fillon méritent d'être décryptés avec la plus grande circonspection. Le seul dont la critique serait audible serait celui qui se serait dressé contre Chirac pour ne pas affecter le « surplus" du budget Jospin et s'il s'est exprimé il a été fort discret...

Chez nos hommes politiques, entre cagnotte et faillite la nuance est étroite, et la richesse n'est que sémantique...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires