Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 21:16

Premières escarmouches ! Premières salves contre l’institution d’une franchise de 0,5€ par médicament. Les spécialistes de la défense de la veuve et de l’orphelin se sont mobilisés, le beau temps a fait le reste, les rangs étaient plutôt clairsemés. Pas grave ça recommencera ! Et quoi de plus naturel en somme que ceux qui seront mis à contribution fassent entendre leur voix. Les manifs, c’est fait pour ça.

Ce n’est pas comme ces pharmaciens qui, au hasard d’une déambulation sur le Net, peuvent être croisés. Ces braves apothicaires se montent le bourrichon au motif que cette réforme les mettrait en difficulté.


Non contents d’exercer leurs activités sous une triple couche protectrice : deux monopoles et un numerus clausus, ils appellent leur confrères à diverses opérations qui sont autant d’actes d’incivilités. Il ne leur suffit pas de bénéficier de privilèges insolents : exclusivité de la distribution du médicament, monopole de la propriété de leur fond, dispositif malthusien de protection de leur zone de chalandise, marges confortables et garanties, et asservissement des grossistes qui les dispensent d’avoir à stocker leurs spécialités, il faut en plus que ces "gagne-petits" menacent les pouvoirs publics d’une jacquerie grandeur nationale si ceux-ci se permettaient d'entamer leurs privilèges royaux.


Le corporatisme de ces privilégiés, le poujadisme de leurs portes voix, l’anachronisme de leurs revendications sont emblématiques du décalage entre la France qui prend des risques, qui acceptent les remises en question, la concurrence, l’ouverture au monde et son avatar moyenâgeux, vindicatif qui récuse d’avoir à payer son écot à la remise en ordre de notre système de santé.


Alors on comprend pourquoi le cheminot, le traminot, l’instit ou le métallo s’insurge contre l’effort qui lui est demandé. Lui dont la formation s’est faite sur le tas, pas dans des facultés payées par l’Etat, est conforté dans sa résistance au changement quand ceux qui se prétendent l’élite de la nation enfourchent les revendications des prolos.




relire le billet du 19 septembre  : La Fronde des apothicaires

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Christophe 22/11/2007 15:32

PFFFFFF. Mr Candide vous me faites vraiment penser à tous ces gens qui tronent en haut de leur chateau d'ivoir quand vous dites "Le cas de mr X est bien entendu désolant mais ce n'est pas en pleurnichant sur tel ou tel que le modèle français de santé publique sera réformé"Vous critiquez le "monopole des pharmaciens" alors que vous vous auto-attribuez le monopole de la vérité. Quels sont vos exemples à suivre?Les Etats Unis avec leur système de santé catastrophique et leur infrastructure routière digne d'un pays sous-développé?Et puis j'adore, un titre sur les franchises mais 3 lignes sur ce sujet et tout un paragraphe sur les "méchants pharmaciens".  Vous croyez faire croire à qui qu'il ne s'agit pas là de haine?????

leclerc-pharmacie.com 31/10/2007 14:31

Mon cher Candide,Je vous invite à vous connecter sur le site:www.leclerc-pharmacie.comwww.pharmacie-leclerc.comwww.leclerc-pharmacies.comwww.pharmacies-leclerc.comSalutations distinguées,Le concepteur du "blog"...

LIONEL 01/10/2007 19:23

évidement vous vous douterez que je suis pharmacien. j'ai acheté mon outil de travail il y a 2 ans. Je me suis lourdement endetté pour avoir ce droit d'exercé ma profession. Je l'exerce avec en tête le bien être de mes patients avant le soucis de remplir le tiroir caisse. si les mesures annoncées deviennent réalité mon entreprise ira droit à la faillite. Etant donné les sommes me restant à rembourser il me faudrait 100 an pour rembourser en tant que salarié. En résumé, si ces mesures passent, ma vie est foutue.Vous qui vous régaler de cette mise à mort, pouvez vous m'expliquer pourquoi je mérite de crever??

Candide 01/10/2007 20:58

Merci de votre post.Mes billets sur la pharmacie, comme sur d'autres thèmes, sont écrits en réaction à des situations générales et jamais individuelles. la corporation des pharmaciens s'est encroutée à l'abri de privilèges exorbitants qui n'existent plus dans aucune société évoluée. Le cas de mr X est bien entendu désolant mais ce n'est pas en pleurnichant sur tel ou tel que le modèle français de santé publique sera réformé.Les insultes, injures, menaces physiques reçues de la part de certainsde vos confrères excèdent par leur violence les agressions des syndicalistes, des vignerons en colère et d'autres intégristes ici stigmatisés. Il n'y a pas de mise à mort, il n'y a qu'une mise au grand jour de situations qui, de toute façon, ne pourront pas perdurer.Bien cordialement

Potard 01/10/2007 18:51

Dans le Monde de ce soir  daté 2 oct. un article reprend votre opinion :"La pression monte pour déréglementer les pharmacies"http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-961535,0.htmlBravo pour votre perspicacité !

B. Domont 01/10/2007 09:10

A votre invite j'ai parcouru le site des pharmaciens en colère,www.pharmaciensencolere.com  Il vaut la visite, la démagogie et le corporatisme s'expriment dans son forum et même des appels à bloquer la sécu par de fausses déclarations...navrant !