Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 13:03

at.jpgMitterrand entrera dans l’Histoire comme l’homme sous la présidence duquel le français a été libéré de l’effort. Le dilettante florentin aura converti l’espace d’un septennat le diptyque travail et récompense en farniente et assistance. Entamé sous le symbole d’un ministère du temps libre le règne mitterrandien enfantera son avatar jospinien : la RTT et la mise au repos forcé de millions de français.


Chirac aurait pu rester celui sous la présidence du quel rien ne s’est passé. Il n’eut été qu’une parenthèse trop lentement refermée. Avoir traversé l'Histoire sans y laisser de traces eut été son titre de gloire. Mais inapte à inspirer l'avenir il aura contribué à affaiblir ce qui restait d’esprit d’entreprendre dans ce pays, après les coups de boutoir mitterrandien, en inscrivant le principe de précaution au sommet de notre pyramide juridique. Devenu trouillard sur le tard, ce fonctionnaire au plus profond  de ses gènes, aura conquis en guise de lutte finale le titre de meilleur ennemi de son pays. Il aura érigé la couardise en vertu nationale, oubliant que cette vertu avait enfanté Maginot, la débâcle et la mendicité auprès des américains jusqu’à ce que de Gaulle nous convainc de retrouver le sens de l’effort et la fierté disparue.


Sarkozy entend faire la rupture avec l’héritage des deux loosers qui l’ont précédé. On neat2-copie-1.jpg peut que l’encourager. Dès lors, entendre l’une de ses dernières recrues, un brillant ex mitterrandien, vieux socialiste récent converti à la logique du marché, se faire l’avocat du Risque et prôner l’abandon du principe de précaution comme une nécessité pour sortir le pays de sa léthargie fait l'effet d'une révolution.


Même si à peine prononcé cet appel au réalisme fait l’objet des tirs croisés de tout ce que le pays compte d’archéo socialistes, de pseudo libéraux et de néo conservateurs. Tous ces adeptes du « touchez pas à mes avantages  acquis » se liguent pour expliquer les dangers du risque d’abandonner le tout précaution. A commencer par la perte de leurs privilèges de nantis.


Bravo Attali, ton rapport ira grossir le tas de ceux qui ont déjà été commis, mais tu auras eu le courage de changer d’avis, et de mettre le pays face à son défi.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires

florence 16/10/2007 18:48

constatons qu' Attali se tient du cçote coeur dans les deux cas