Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 09:08

pe.jpgRien de provoquant dans ce constat. Pour les mieux informés, le baril culmina à 107$ en 1980 sans que le monde ne s’écroule. Mais l’essentiel est ailleurs. Le pétrole cher est déflationniste : il absorbe une part croissante du pouvoir d’achat des ménages sans contre partie sur le volume de l’investissement puisque les gagnants ne recyclent chez nous qu’une part infime de leurs pétro dollars. Ca c’est le mauvais coté de l’histoire. Il y a moins d’argent pour consommer.


Mais pour un mauvais coté, ce processus induit deux effets qui compensent largement l’aspect négatif.


D’abord il éloigne la perspective de pénurie du pétrole, perspective qui participe à la dérive haussière. Plus le cours du brut est élevé, plus les réserves d’or noir s’accroissent et moins les théoriciens de la décroissance ne rencontrent d’écho chez les consommateurs assurés de la pérennité de leur approvisionnement. Les investisseurs peuvent reprendre confiance : l’apocalypse n’est pas pour « now ».


Deuxième effet complémentaire. A ce niveau de prix l’énergie nucléaire redevient la moinsmc.jpg onéreuse de toutes les énergies non émettrices de CO². Mieux que 10 ou 100 Grenelle, la hausse du pétrole réduit l’incitation à construire des centrales à énergie fossile. Les pays d’Afrique et d’Asie ne s’y sont pas trompés qui prévoient d’accélerer la construction de centrales nucléaires au détriment des centrales à gaz ou à charbon.


Pour l’écolo de base, le nucléaire pourrait (une chance sur un million) se transformer en enfer, mais pour le mineur de fond, ou le citoyen du monde la prolifération des centrales à charbon c’est la certitude d’un « cancer » aux effets pervers pour plusieurs générations.


Alors le pétrole cher 
: c’est la meilleure des éco taxe. Celle qui nous protège dans ce monde ouvert à des risques démesurés contre la certitude de catastrophes liées aux émissions excessives de CO². C’est une bonne nouvelle, même si à titre personnel, elle a tout d’un nouvel impôt.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires

bibi33 03/11/2007 10:51

Il me semble que en comptant la totalite les emissions de CO2 dans le processus de production d'electricite, l'energie hydroelectrique est moins emetrice que le nucleaire. Deplus le prix du kwh hydroelectrique est inferieur a celui du kwh d'origine nucleaire.Mais il reste que dans les pays "developpes" la quasi totalite des capacites de production en electricite d'origine hydroelectrique est employee.Pour les PVD disposant de cette possibilite on observe aussi la construction d'unite de production hydroelectrique notamment en Chine.Donc nucleaire plus hydroelectricite apparaissent aujourd hui comme etant les deux methodes de l avenir pour la production d'electricite sur l'ensemble de la planete.

Diatala 03/11/2007 10:10

D'accord, mais je ne vois pas pourquoi cette augmentation intervient alors qu'il n'y a aucune crise financière actuelle et aucun conflit déclaré. Même si la Chine et l'Inde ont des demandes croissantes et de plus en plus importantes, elles n'arrivent pas au quart de la consommation US. Ce qui est également gênant est que la TIPP elle, ne baisse pas pour assurer les besoins du consommateur mais, elle augmente proportionnellement. Une grosse arnaque pour moi !