Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

9 novembre 2007 5 09 /11 /novembre /2007 17:30

total1.jpgRééditant les moulinets médiatiques de l’inénarrable Breton Mme Lagarde va jouer à la Dona Quichotte devant le géant des pompes à essence. L’effet est garanti : néant. Telle une pleureuse elle va quémander quelques fifrelins pour embobiner le bon peuple dont chaque plein écorne un peu plus le sacro saint pouvoir d’achat et alimente la rente du Total national.


Cette rente – comme la plupart des rentes est illégitime. Il y a une exception lorsque les profits de la rente enrichissent un monopole d’Etat. On peut candidement penser qu’ils sont redistribués à la collectivité. Mais dans tous les autres cas, dont celui qui affecte notre champion pétrolier, les super bénéfices font débat


Les arguments sont connus. La délocalisation de la société est la menace ultime proférée par les tenants du toucher par pas à mes super bénéfices, l’assimilation des super profits à une taxation des usagers est la réplique des partisans d’une surimposition du groupe Total en guise de rétrocession.


La rente qui permet à Total d’afficher des profits insolents ne résultent pas d’investissements, de risques industriels pris par cette société. Mais d’un sous investissement décidé par son état major et non pas de l’assèchement des ressources pétrolières quoiqu’en disent les écolos.


Pour taire la polémique il faut rappeler que le sieur Desmarest, PDG tristement célèbre pour sa gestion de la crise de l’Erika, se répandait sur tous les micros en 2004 et 2005 pour prédire que l’or noir ne s’afficherait jamais au dessus de 40 dollars le baril. Outre qu’il s’est discrédité avec une vaticination aussi éloignée de la réalité, à l'instar de ses homologues des Majors, il a bloqué les développements visant à exploiter des ressources dont le coût de production était proche ou supérieur à ces 40 $. Il a fabriqué de la pénurie, pour maintenir les prix au cours le plus élevé.


Le baril s’échange aujourd’hui à 100 $, non parce que les pays producteurs ferment le robinet, non  parce que la Chine et l’Inde consomment, ce qui était prévisible, mais parce que les gisements n’ont pas été mis en production du fait de l’incurie des pétroliers assurés d’être les gagnants de la rareté qu’ils organisaient.


Alors les génuflexions d’un autre ministre des finances devant l’aréopage des pompistes s’inscrit dans un scénario de médiatisation pour débiles profonds. A moins qu’elle aussi ne se soit laissé embobiner. Total profite d’une rente qu’il puise directement dans la poche de clients captifs. L’équité voudrait que l’Etat lui impose d’investir dans l’exploration-exploitation des ressources devenues profitables, et à défaut lui prélève la part des profits correspondant au différentiel entre le prix de 40$ le baril et le prix réel aux environ de 80 !


On peut rêver.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Alain 12/11/2007 08:56

sur RTL, de Margerie le DG de Total remarque que les prix montent par manque de ressources disponibles et non par absence de réserves !   Il apporte du pétrole à votre moulin ! Le journaliste ne bronche pas quand il se plaint  que la hausse des prix ne lui facilite pas la vie : une hypocrisie non relevée par Apatie

denis 11/11/2007 09:42

la rente est en faveur de l'etat français. les benefices de total ne se font pas en france. suis chirurgien et vois maintenant les labos americains ou japonais se detourner du marche francais. les petroliers gagnent leur vie ailleurs. l'etat mafieux et ses taxes indecentes sont d abord et avant tout la cause de nos soucis economiques, le pouvoir d'achat n'etant pas uniquement dependant du petrole. lagarde est pitoyable, comme ses predecesseurs et successeurs fonctionnaires : on est en france

JC B 11/11/2007 08:17

Mme Lagarde s'est effectivement fait rouler dans la farine...ce type de réunion ne peut conduire à rien d'autres que de renforcer la conviction des pétroliers qu'ils sont les seuls maîtres du jeu.Votre analyse est pertinente

triniti 09/11/2007 18:12

Passé les 15 premières lignes, je me suis demandé si je ne m'étais pas trompé de blog, et si je n'étais pa   s raccordé à celui de l'Humanité

Candide 09/11/2007 18:58

L'analyse de la situation des monopoles par Marx a de beaux restes, merci de le rappeler...