Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 21:41

rat1.jpgIl y a peu de chose à dire. L’assassinat fut lâche, comme tous les assassinats. Le mobile était futile, comme si liquider un commissaire de la république pouvait affecter l’État. La suite fut à l’avenant, la fuite dans la nuit comme des rats pour retrouver leurs égouts. La planque, le chantage, l’exaction, l’extorsion, l’attentat ne suffisaient plus. Il leur fallait passer au stade ultime : la destruction d’un symbole.


C’est, se justifie depuis toujours les séditieux qui attendent de la victoire finale d’être reconnus tels des héros,
« l’engrenage fatal de toutes les révolutions ».


Sauf que chez les Corses ce ne sera jamais le cas. Les agitateurs ne sont rien d’autres que des maffieux. L’omerta n’y est que le cache sexe du banditisme, et la cagoule le travestissement du truand.


Il s’est trouvé un Gaillot – le Judas des curés – pour absoudre cet homicide abject, avec soncol-copie-1.jpg air de faux cul des âmes damnées. Qu’attend-on la haut pour le récupérer ?


Quant au berger et à ses commanditaires qui insultent les corses en invoquant le courage et l’honneur : il est de la race des cloportes. Ces arthropodes qui grouillent et fourmillent entre les doigts de pieds.


Sa métamorphose ne sortira pas de ce procès.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires