Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 17:58
lc.gifParis,  Dimanche 18 novembre à 15 h00 de la République à la Nation

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

christine 21/11/2007 10:56

Je suis choquée qu'en France toutes les violences ont leur place, car voilà que maintenant on sabote des rails pour que le trafic ne reprenne pas, c'est une atteinte à la liberté.Nous sommes pris en otage par la SNCF qui mène un combat qui n'est pas le nôtre, ils veulent nous impliquer dans leurs revendications pour préserver leurs privilèges que les autres n'ont pas.Cette situation est inacceptable

jacques 14/11/2007 23:32

Et que pensez-vous de ceci:TRANSPORTSLa gratuité plutôt que la grève ? Oui mais...Crédit Photo : TF1. Pourquoi les agents SNCF ou RATP n'imposent pasla gratuité lors des grèves plutôt que de supprimerles trains ?. A moins que la France s'adapte à une jurisprudenceeuropéenne, cela serait considéré comme une "fauteprofessionnelle".- le 12/11/2007 - 16h22Ouvrez, ouvrez les portillons, les barrières au péage, faites la grève des contrôleurs mais pas des trains ! Voilà la supplique denombre d'utilisateurs de transports en commun qui exhortent les grévistes à rendre les transports gratuits plutôt que de fairegrève. L'opération aurait "l'avantage" de pénaliser l'entreprise au même titre qu'une grève sans provoquer la pagaille chez lesutilisateurs.Mais voilà, c'est impossible. Pour le moment en tout cas. en La question a été posée il y a quelques jours par Sud-Rail et laFédération des usagers des transports et des services publics (FUT-SP), qui ont réclamé "transport-syndicats-usagersla Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) du 17 juillet dernier, selon lequel "péage turcs ayant le statut de fonctionnaires, qui avaient quitté leur poste et permis aux automobilistes de passer sans payer,une table ronde Etat-entreprises de" pour faire reconnaître une telle forme de grève. Les deux organisations s'appuient sur un arrêt dele ralentissement de travail" d'agents de"pourrait être considéré comme une action collective d'ordre général dans le contexte de l'exercice des droits syndicaux".Considéré comme une faute professionnelleCependant, la SNCF ne fait pas la même analyse de ce qu'elle juge comme unjuridiquela pinceque cela constituait "professionnelleSelon Sud-Rail, "frein à ce type d'expériencecontraire particulièrement bien accueillie par les usagers"cas d'espèce". "Cela n'est pas qu'un problème", précise Jean-Pierre Menanteau, directeur des finances et des affaires juridiques de l'entreprise. Lors d'une "grève de" en 1989, alors que les contrôleurs avaient refusé en masse de vérifier les billets, la direction de la SNCF avait prévenuune véritable remise en cause des obligations même du contrat de travail", c'est-à-dire "une faute".les grévistes qui ont intenté des recours juridiques contre leurs sanctions ont été désavoués, ce qui a été un". "On comprend bien pourquoi la direction SNCF est hostile à cette forme de grève qui serait au", estiment le syndicat et la FUT-SP.