Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 13:40

PouvoirAchat.JPGDéjà abordée* sous l’aspect omnipotence présidentielle la problématique de l’amélioration du panier de la ménagère se présente sous de mauvais auspices à quelques heures des annonces de Sarkozy.


A commencer par l’escamotage de la hausse du coût de la vie rebaptisée baisse du pouvoir d’achat. Il ne s’agit pas d’une manipulation sémantique mais de la non reconnaissance que le dérapage des prix rend d’année en année la vie des ménages, à statut identique, de plus en plus difficile.


L’État s’est refusé la détention d’outils de mesure crédibles. L’INSEE affichant un taux d’inflation à 2% annuel ferait rigoler dans les chaumières s’il ne s’agissait du portefeuille des plus démunis. Les hausses depuis le passage à l’Euro sont faciles à évaluer : ce qui coûtait à peu près 1 franc avant, coûte désormais 1 € environ. Lait, baguette, salade, café au comptoir,  enfin pour la vie de tous les jours le multiplicateur est de 6. On flirte avec les 100% par an. La France pointe au 21 ème rang sur 29  pour le niveau de ses étiquettes. Le fantasme d’un effet bénéfique de la « grande distribution à la française »  ne résiste pas aux chiffres publiés par le Figaro.


Fonçant dans la brèche ouverte par la rhétorique présidentielle : « je serai le président du pouvoir d’achat » l’opposition fait à bon compte feu de tout bois. Sa démagogie naturelle y trouve matière à expression : hausse des primes, du Smic, baisse de la TVA et des taxes, contrôle des loyers…Prévert y perdrait ses petits. La planche est lessivée : les mesures présidentielles vont faire pâles devant la hotte rose des socialistes.


sarko-copie-1.jpg Mais la faute incompréhensible est ailleurs ! commise par le président en personne. Lui qui connaît le poids des symboles, la force des slogans « travailler plus pour gagner plus », comment a-t-il pu – à contre temps - s’octroyer une hausse de 150% alors qu’il refusait de donner un coup de pouce au Smic ? Pire qu’une bévue, pire qu’une bourde, son insolente augmentation est reçue comme une provocation par ceux dont les voix avaient déserté les « partis des travailleurs » pour migrer à l’UMP.


C’est dans la capacité à redresser les affaires bien mal goupillées qu’on reconnaît les talents. Le sien n’a plus qu’à s’exprimer !

 

*  Lire :  Une balle dans le pied

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

sirius 29/11/2007 14:27

les urgences à l'hopitalla securiteles retraitesle probleme corseles feux de foretla reforme de la justicela hausse du petrolela greve à la sncfla reforme des universitésles jeunes des banlieuesles agriculteursles pecheursle darfourle kivual qaidales problemes israelopalestiniensl'affaire clearsrteamles disparites homme femmele port du voilele rechauffement climatiquesans compter les radiations emises par les bornes UMTS !!!!Bon Dieu de Bon Dieu !!!Que fait Sarkozy  !!!Que propose Hollande !!!il y a de quoi se revolter quand même  !!!!OU sont passés les bons jours d'antan ????