Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 21:46
Transparence : n’est ce pas le maître mot des politiciens que nous avons élus ? Tout dorénavant se doit d’être visible, lisible et compréhensible pour que nul ne puisse imaginer que des coups tordus se déroulent en coulisse soigneusement celés aux regards inquisiteurs du français lambda. Qui n’applaudirait à de si sages préceptes hormis ceux pour qui, à l’évidence, ils ne valent tripette ?

subprime.jpgLes banquiers sont de ces gens là. Ils ont laissé inventer des produits complexes pour absorber des liquidités qui ne trouvaient contre partie dans des valeurs réelles. Ils ont engagé leurs établissements, c’est à dire l’argent qui ne leur appartenait pas dans des montages qu’un QI moyen est incapable d’appréhender. Bientôt ils devront admettre, ultime ligne de défense, que le leur est tout aussi insuffisant pour mesurer l’ampleur des risques qu’ils ont fait courir à leurs déposants. 

Après ceux de la BNP et de la société générale, les dirigeants du Crédit agricole sont acculés à ce constat. Ils ne savent plus où ils en sont dans la débâcle des subprimes. C’est pourtant la maîtrise des risques qu’ils font encourir à leur client qui justifient leurs confortables émoluments.

Le point, comme disent les anglo saxons, n’est pas de décrier le gotha de nos institutions financières, tous émoulus de cet établissement que monde entier nous envie : l’inspection des finances.  Haberer, le sinistre sire du Lyonnais en était.
 

Non, le point c’est d’en finir avec l’insupportable arrogance des « bullocrates » comme les a judicieusement baptisés JF Kahn. Ces cireurs de pompe du système voués au culte de l’exception française. « Chez nous c’est différent, ça ne peut pas arriver ! » Que ce soit un accident de chemin de fer – spécialité britannique - une panne d’électricité – spécialité californienne - , un désastre aérien – spécialité russe ou chinoise - ou une sk.jpgfaillite bancaire, notre système, que le monde entier nous envie - , nous épargne ces malédictions.

Les bullocrates qui mènent en bateau les gogos, ont laissé croire que nous échapperions à la crise financière. Strauss Kahn, du haut de son FMI, vient nous rappeler que « tous seront frappés, même s’ils ne mourront pas tous ».

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires