Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 21:13

Le scandale dans le scandale ! Chaque jour la Générale défraie la chronique. Son plus éminent représentant, un certain Bouton, est cité dans une sale affaire de blanchiment de milliards de francs que sa banque a recyclé en fermant les yeux. Malgré de nombreuses alertes la Générale a préféré fermer les yeux et s’enrichir plutôt que d’appliquer la loi qui l’obligeait à s’interroger sur l’origine des fonds qu’elle « nettoyait ». Admettons que le sinistre Bouton n’était pas au courant. Il n’et pas du genre à traîner ses escarpins dans le Sentier. Quand on est de la ‘haute “ on ne crapahute pas rue des rosiers.

Non le scandale dans le scandale aurait pu passer inaperçu si le Parisien ne l’avait révélé.
 

baker.jpgLa Générale a grugé le fisc de pas moins de 1.5 milliards d’euros qu’elle ne versera jamais à titre d’impôt et ce avec la bénédiction des plus hautes autorités. On comprend pourquoi Mme Lagarde s’est interdite de demander la démission du plus grand truand de l’establishment, contrairement à Sarkozy qui voulait sa peau. Impossible de demander la démission du PDG qu’on vient d’autoriser à escroquer l’État pour 1 milliard et demi d’euros. Il pourrait causer. Et pourtant c’est ce qui s’est passé.

Faisons très simple pour que personne ne soit perdu en route, au risque de rester approximatif, mais l’essentiel est de suivre le mécanisme.

Le trader avait fait gagner à la banque 1.4 milliards d’euros à fin 2007, auquel s’ajoutaient les gains substantiels de la banque soit un bénéfice total, après déduction des provisions pour  “sub prime“, d’environ 5 Milliards d’euros. Sur ce montant l’impôt sur les bénéfices du au Trésor Public par la Générale s’élevait 1.5 milliards €.

Résultat des courses : la Générale pour 2007 échappe à l’impôt ! Envolé le chèque de 1.5 milliard qu’elle  devait libeller à l’ordre de la république ! Par quelle magie ? Tout simplement en liquidant fin janvier 2008 la position du trader avant l’arrêté définitif des comptes 2007 la banque a utilisé un subterfuge pour comptabiliser sur 2007 la perte opérationnelle (4.9 milliards €) de fin janvier 2008. En totale infraction avec l’esprit de la loi, qui stipule que seules des opérations réalisées en 2007 mais connues tardivement (début 2008) peuvent être imputées à l’exercice précédent. Le compte de profit de la Générale pour 2007 a ainsi été ramené à zéro !

Mme Lagarde n’en a pas parlé de ce milliard et demi volé à la « société ». Shame on you Mme Lagarde, ex fiscaliste chef du cabinet Baker Mc Kenzie ! Pas de doute qu’elle a bien mérité de la république…bananière qui l’emploiera sous peu.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires

bibi33 05/02/2008 08:54

Un milliard et demi de moins pour l'état merci Kerviel!Si le manque a gagner de 1,5 Milliard pour l'état suite a cette astuce comptable est un crime qui donc sont les victimes?Votre idée reçue est : « Tous les contribuables ». En ne payant pas «ses impôts», La SG imposeraient un fardeau fiscal accru à ceux qui ne cachent pas, ou ne peuvent pas cacher, leurs revenus au fisc. Or, comme le suggère l’école économique des Choix publics, c’est l’inverse qui se passe. Le manque de recette fiscale constitue un frein automatique à l’appétit spoliateur du LéviathanLa manipulation comptable de la SG ne vole pas tout le monde puisque, au contraire, elle empêche l’État d’être encore plus vorace. En ce sens, tout le monde profite de la manipulation comptable de la SG, qui est une forme de résistance pacifique, un substitut à la révolution. Béni soient ceux qui resiste à l'impôt!Certes, cette manipulation comptable défavorise certains individus. Si elle ne constitue pas du vol à l’endroit des contribuables – c’est-à-dire de ceux qui paient plus qu’ils ne reçoivent –, il prive de ressources le fisc et ceux qui vivent au crochet de l’État. C’est sans doute au nom de ceux-ci – et en leur nom personnel – que vous défendez le fisc et l'état!L’impôt sert à financer quoi ? Leurs lois qui nous interdisent de consommer ou de fumer ce nous voulons, d’importer ou de lire ce qu’ils définissent comme « pornographique » ou « séditieux » ; leurs douaniers qui reniflent nos valises quand nous rentrons dans ce qu’ils appellent notre pays ; leur subventionnement et leur contrôle de l’éducation et de la culture ; leurs lois qui autorisent leurs inspecteurs de ceci et de cela à pénétrer sur des terres, dans des maisons, dans des bureaux ou dans des usines qui ne leur appartiennent pas ; le numéro d’esclave (dit « assurance sociale ») dont ils marquent leur bétail, les papiers d’identité qu’ils nous imposent, leurs obligations de déclaration, leurs formulaires dégradants ; leurs systèmes de fichage, leur bases de données croisées ; leur prohibition de la légitime défense, leur criminalisation des honnêtes gens ; leur monopole de la santé ; leur corporatisme soutenu par le bras armé de l’État, leurs assauts contre la liberté du travail ; leurs autorisations administratives et leurs permis de ceci et de cela ; leurs élections réglementées, leur contrôle de la liberté d’expression ; leurs soi-disant services, prétextes d’une bureaucratie qui tisse autour de nous un filet infranchissable.Bref, l’impôt sert surtout à financer leur tyrannie tranquille, leur fascisme soft. Mussolini avait hélas ! bien raison d’espérer que le 20 eme siècle serait « le siècle de l’État ». La resistance à l'impôt sert à empêcher nos États monstrueux de croître encore davantage.La fraude c’est du vol ? Disons-le hautement au nom de ceux qui ne savent pas l’exprimer ou ont peur de parler : cette propagande est naïve, cucul, obscène. Si l’État était lui-même soumis à ses lois sur la publicité trompeuse, une charrette de politiciens et de bureaucrates se retrouverait bientôt dans les prisons dont leurs prétendues lois menacent constamment les individus pacifiques.Adapté de l'article de pierre lemieux : travail au noir : une réclame cucul et obscene http://www.pierrelemieux.org/artnoir.html

paul 04/02/2008 22:43

de toutes les facons les 5 000 000 000 € sont une perte reelle.L'astuce denoncée ici  est de les comptabiliser en 2007 et non en 2008. Ce qui est donc choquant, ce n'est pas le transfert de la perte d'un exercice sur un autre mais que les 5000 000 000  € soient effectivement deduits des benefices même si c'est legal. Certains s'interrogent sur le pourquoi le fisc  et donc le contribuable devrait supporter une telle fraude