Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 14:15

De qui se moque Bayrou ? Prend-il vraiment les français pour des bœufs lorsqu’il s’érige en imprécateur et pourfend le régime qui blanchit les truands et enrichit les prédateurs.

 

Tapie ne sera pas encensé sur ce blog, et si sa gouaille populiste lui a permis de piéger quelques veaux c’est avec la bénédiction de Mitterrand qui voulait allumer des contre feux au F N. Depuis le temps a passé et il a fait de la prison. Il ne nous appartient pas de discuter sa peine.

 

Mais le Bayrou, l’impuissant du Modem, dépasse le mur du çon qui veut lui faire cracher les quelques sous que l’État lui rembourse. Le Modem, c’est quoi ? Une flopé d’aigris dont un certain Peyrelevade, conseiller très proche de son président et ex PDG du Lyonnais.

 

Combien ce Peyrelevade a coûté aux contribuables ? Des centaines de millions de dollars par sa faute : ainsi en ont jugé les tribunaux de Californie et ce PDG ruineux serait incarcéré s’il se rendait aux USA. C’est ce parangon de vertu qui a truandé la justice américaine, pour parjure et escroquerie qui par Bayrou interposé s’en prend à Tapie. On croit rêver !

 

Et personne ne s’indigne des clameurs du roquet béarnais. Personne ne rappelle que son plus proche soutient n’a pu sortir des griffes de la justice américaine que grâce à des fonds de l’État français.

 

Et bien c’est fait !

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Combes 07/08/2008 09:04

Non au crétinisme olympique

Daumont Jean 28/07/2008 14:07

   De qui vous parlez ? ...Ah ! oui ...de ce candidat qui n'a même pas réussi à se faire ré-élire aux dernières élections ! ...Il était au Centre, je crois, ...au centre de rien...