Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

4 janvier 2006 3 04 /01 /janvier /2006 00:00

Quand vous me lirez tout aura été dit sur cet épisode peu glorieux de la vie du rail. Son coté « ça aurait pu arriver à n’importe qui » le rend emblématique du glissement continu du risque individuel des quartiers « sensibles » vers l’environnement de monsieur Toulemonde.

C’est peu dire que les corps constitués n’auront pas été à la hauteur du fait divers. Contrôleurs, gendarmes, policiers tous ont failli à exercer le fondamental de leur mission : rétablir la sécurité dans un lieu pourtant bien délimité. Mais l’aspect affligeant de cette « attaque de la diligence » version 2006 c’est le nombre des plaintes déposé par tous ces voyageurs qu’on nous dit avoir été rançonnés, molestés, insultés, voire violentés. Trois seulement sur les cinq cent ont porté plainte. Ce chiffre nous oblige à nous interroger.

Soit trois d’entre eux ont été agressés devant cinq cent spectateurs inertes, ou tous furent rackettés, bousculés et trois seulement se risquèrent à déposer plainte. On a le choix entre « courage fuyions » et « nous on veut pas d’histoires ». Fière alternative.

 


Que de transportait donc la SNCF, des français ou des bestiaux ? Qu’il se soit trouvé cinq cent poltrons dans les wagons du Nice Lyon pour 3 héros est un ratio qui fait froid dans le dos. On frémit à l’idée d’un remake de juin 40. L’envahisseur n'aurait pas à redouter de velléités de résistance de ceux que de Gaulle qualifia un jour de veaux.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires