Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

1 décembre 2005 4 01 /12 /décembre /2005 00:00

Comme souvent, la solution est venue de là où on ne l’attendait pas. Les politiques s’y sont cassés les dents, les sociologues ont accumulés les diagnostics mais leurs prescriptions ont eu l’efficacité d’un cautère sur une jambe de bois. Et devant le monde médusé les banlieues se sont enflammées sans que personne ne sache ni pourquoi ça avait commencé ni comment ça allait s’arrêter. On en était là, retenant notre souffle, avec le froid et la pluie nos racailles préféraient la tiédeur du chauffage central à la morsure du gel hivernal même agrémenté par les flammes des caisses de leur voisin.

 


C’était compter sans un lyonnais, un touche  à tout, qui est à la France ce que Barnard fut à l’Afrique du Sud : un pionnier, peut-être de la chirurgie, certainement de la communication.

C’est au professeur Dubernard que l’on doit d’avoir montré la voix. Il suffira qu’il forme suffisamment de petites mains pour prendre en charge tout ceux dont la tête ne nous revient pas et vice versa. Et Allah sait si dans certains quartiers ça ne manque pas.

 


Vous collez le visage d’Alain Delon à un nanti d’une sale gueule : c’est sûr que ça peut opérer une révolution même chez le plus borné des petits beurs. C’est la fin du délit de faciès.

Allez Du Bernard, au boulot !  encore un petit effort, les banlieues méritent bien ça !
   

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires