Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

23 novembre 2005 3 23 /11 /novembre /2005 00:00

Il transforme en plomb tout ce qu’il touche. D’une merveille franchouillarde il est en passe d’en faire le flop boursier de l‘année. Vivement que ce Breton soit rendu à la vie civile et cesse de jouer les grands argentiers : les petits épargnants lui en seront reconnaissants. 

Retour sur image : c’est le deal du siècle. EDF, grand électricien de la planète, met sur le marché une première tranche de sa privatisation. C’est plus que de l’engouement, c’est la ruée malgré l’hostilité affichée du premier parti de France – ce qui donne mesure de son influence -  plus de 5 millions de clampins auront souscrit à cette introduction pour une modique somme de 32 euros par action. Et tout le monde de se congratuler : on allait voir la bonne affaire, une plus value d’enfer dès la première cotation.

 


L’atterrissage fut difficile, les zinzin mis à contribution évitèrent l’effondrement instantané du cours mais le choc du retour sur terre n’a pas fini de plomber les privatisations.

Pas nécessaire d’être financier, ou voyant, le bon sens devait suffire à se méfier de cette trop bonne affaire. EDF n’a pas d’équivalent sur d’autre continent. Monopole issu d’une époque révolue, citadelle syndicale aux mains d’un aréopage de scientistes hermétiques aux défis de la concurrence, campé sur un savoir-faire inexportable, grevé de dettes sociales incommensurables, prisonnier de technologies dépassées, ce fleuron que le monde entier est prié de nous envier n’est pas plus valorisable que le musée du Louvres.

Protégé de la concurrence par son monopole, condamné à subir les évolutions du prix de son énergie, incapable de prévoir les coûts de modernisation de ses équipements, victime impuissante du réchauffement de la planète, EDF a trouvé des comptables pour la valoriser et un Breton pour donner la garantie de l’Etat à cette mystification. On ne saurait être surpris qu’il se soit trouvé 5 millions de moutons pour donner à cette opération l’allure d’un Eurotunnel à très grande échelle.

 

 
Il n’y avait que les gogos pour ne pas être au courant.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires