Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

31 octobre 2005 1 31 /10 /octobre /2005 00:00

Le pétrole et les banlieues

 

 

Parler intelligemment de ce que l’on ne connaît pas c’est le défi que doivent relever les hommes politiques – et les blogeurs -  quand ils s’expriment sur les banlieues. C’est le paradoxe de leur mission : s’exprimer sur tout en donnant l’illusion de dominer le sujet et d’avoir une solution.

 

 

 

 Que Sarkozy soit à la peine n’étonnera que ceux qui croient que l’on passe du 92 au 9-3 en franchissant le périphérique. Il n’y a pas de frontière, mais un abîme entre deux mondes qu’aucune disposition ne comblera aussi longtemps que co existeront deux économies : celle qui a un ministre mais qui ne crée pas d’emplois et la souterraine qui recrute et met hors la loi.

 

 

 

 Si le maire de New York, le fameux Rudolf Guiliani, a réussi à remettre New York dans le droit chemin, c’est surtout parce que le taux de chômage y est très bas. Bien sûr on peut exiger la tolérance zéro quand 40% des jeunes n’ont pas d’emploi. Mais alors le plus sûr moyen d’y arriver c’est de fermer les yeux. Ce qu’ont fait les ministres socialistes surtout ceux qui se sont fait élire en Seine St Denis, n’est ce pas Mr Strauss Kahn, n’est ce pas Mme Guigou, et qui habitez avenue Foch ou place du Panthéon !

 

 

 

 Créer des emplois quand le tissu industriel n’en crée plus c’est sans doute la nouvelle mission régalienne de l’Etat. Et pour cela il lui faut des chantiers et des moyens pour assurer la pérennité des emplois créés. Inutile de rêver : on n’effacera pas l’erreur de Giscard. Ce crâne d’œuf nous aura légué Mitterrand et le rapprochement familial. L’age a eu raison du premier. Le second nous collera à la peau bien après que son instigateur n’ait gagné un repos immérité.

 

 

 

Les échauffourées de Clichy sous Bois ont occulté l’autre information de la semaine écoulée. Les pétrolières annoncent des super bénéfices. Directement pompés dans la  poche des consommateurs ils engrangent les profits mécaniques d’une hausse des prix entièrement spéculative dont ils détournent une part croissante au profit exclusif de leurs actionnaires.

 

 

 Alors puisque l’Etat a besoin d’argent pour éteindre le feu, puisque les pétroliers bénéficient de cette rente exceptionnelle sans avoir investi un iota*, faisons financer sur chaque litre de carburant pris à la pompe la création d’emplois dans les banlieues où l’on pourra ensuite rétablir l’Etat de droit.

 

 

 

 Total qui s’est illustré en étant le plus cynique des pollueurs (affrètement du pétrolier poubelle Erika)  pourrait se racheter une conduite à peu de frais. Devrait-on toujours rêver ?

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires