Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

10 avril 2006 1 10 /04 /avril /2006 00:00

Mis en minorité sur le referendum européen, inaudible lors de la crise des banlieues, otage de son premier ministre dans la débâcle du CPE, Chirac s’est mis hors jeu.


Villlepin désavoué, affaibli n’est plus que l’ombre du flamboyant bretteur qui en juin se donnait 100 jours pour rétablir la confiance des français dans leur gouvernement.


Il ne reste plus que Sarkozy, chahuté certes mais vivant. On ne voit guère qui a droite pourrait lui disputer la place de candidat.


La guerre des Trois n’aura pas lieu.


Et si l’opposition s’est repue de petit lait généreusement offert par les atermoiements de la majorité, les aigreurs d’estomac vont vite la rattraper dès qu’il s’agira de passer aux propositions. Plus facile d’accompagner des manifestants que d’avancer une ébauche de solution au chômage des jeunes.


Concilier sur ce terrain comme sur bien d’autres les points de vue de Bayrou à Besancenot peut donner des migraines même à des experts en synthèse.


A gauche on en est aux escarmouches, alors qu’à droite le problème est réglé : c’est bien le seul résultat positif de ce fiasco.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

candide bis 11/04/2006 18:23

citons tout de meme un vieux candide:
 Puisqu’on vous a habitué à exprimer une opinion tranchée, à anticiper sans s’être souvent trompé, on ne classera pas Sarkozy dans la catégorie des survivants à ce jeu là. Et à l’appui de notre thèse – qui signifie simplement qu’il n’a pas l’étoffe d’un président – nous apporterons la fausse naïveté avec laquelle il a médiatisé sa vie privée avant de s’offusquer qu’elle soit livrée au grand public.

Candide 12/04/2006 02:20

bravo, vous connaissez vos classiques !
Quant à l' opposition entre les deux billets, elle reflète la différence entre notre jugement - du reste inchangé - et le pronostic de ce qui va se passer...avec le risque associé à toute prévision !