Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

14 avril 2006 5 14 /04 /avril /2006 21:10

Heureuse issue. Il n’y aura pas de fin tragique au régime alimentaire du député Lassalle. C’est probablement à regretter.


La compassion l’a emporté sur la raison. Les mères pleureuses de la république au chevet d’un Lassalle décharné ont cédé aux exigences japonaises et l’Etat paiera. On est bien loin de la raison d’Etat.


Décrépitude d’un Etat de droit, quand le chantage médiatique l’emporte sur toute autre considération, quand le triumvirat aux responsabilités fait écho aux outrances d’un illuminé on en est plus à mesurer ce qui reste à ce régime de crédibilité.


On croyait qu’il était sage de ne pas donner suite aux demandes de rançons des preneurs d’otage, mais puisque après une grève de la faim on a évité une délocalisation, on aura droit à un hara-kiri pour obtenir un rond point, une immolation pour créer une déviation…


C’est ce qui nous guette avec la démocratie de proximité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Marylou 16/04/2006 01:42

Cela n'arriverait pas s'il y avait quelqu'un de fiable aux commandes. Il faut pour gouverner un minimum d'honneur (je sais c'est ringard). 
Mais à partir du moment ou il est clair qu'on ne peut se fier à la parole des hommes en place, et ou on a compris qu'il ne sont là que pour devenir calife, pardon président à la place du président, il est que chacun veuille tirer la couverture.
Comme ces Messieurs ont tous trop occuper pour écouter ce qui se passe en bas, on va certainement vers la surenchère : Descendre dans la rue, faire une grève de la faim...
Démocratie de proximité ou anarchie ?
 

Marylou 16/04/2006 01:34

Si il y avait quelqu'un de fiable aux commandes,nous n'en serions pas là. A force de ne rien vouloir faire, on agit au coup par coup et dans l'urgence.
Il faudrait que nos dirigeants aient un minimum d'honneur pour être crédibles. Mais à partir du moment ou il est devenu clair qu'on ne pouvait accorder aucun crédit à leur parole et qu'il ne sont à la tête que pour être calife à la place du calife, pardon, président à la  il est logique que chacun fasse pression pour son compte : ça s'appelle l'anarchie.