Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 14:49
Première génération à être frappée par un retournement d’ère, celle qui entre dans la vie active sera confrontée à un  “demain“ moins bien qu’aujourd'hui ! Pour la première fois depuis la révolution industrielle nos enfants vivront majoritairement des lendemains qui déchantent, à rebours de tous les discours et de toutes les promesses rituels.

La courbe sur laquelle se situe la progression de notre qualité de vie ne s’est maintenue avec la pente que nous connaissons que par l’artifice du déficit public, par le transfert des charges actuelles sur les produits à venir. La crise vient pertinemment le rappeler aux profiteurs dont nous sommes qu’on ne peut indéfiniment vivre au dessus de ses moyens. 

Quel homme politique peut accompagner une pareille perspective ? Imaginez le slogan, « Avec moi demain sera pire qu’hier, mais moins pire qu’avec Tartenpion » Pas très vendeur en démocratie !

La génération qui a connu le crédit facile, le progrès des lois sociales (RTT, retraites non financées, surconsommation médicale, services publics pléthoriques par inefficience…) cède progressivement le pouvoir et voit s’installer les fruits de son impéritie : la précarité, l’impossibilité d’une vie décente sur les bases du salariat et la perspective d’un écroulement des système de protection sociale dans une indifférence générale qui confine au suicide collectif.

Le glissement subreptice vers des comportements inconséquents à des causes multiples que leur enchevêtrement empêche de régler sans un bouleversement politique.

La démocratie populiste dont Mme Royal est le produit étalon se situe à l’antipode des exigences que suscite cette situation. Sans promettre moins de richesses, moins de bien être et plus de larmes, sans en répercuter les conséquences sur toutes les strates de la société on continuera à bercer les «gens»  d’illusions et à faire le lit des Besancenot et autres ramasseurs de marrons.

Michel COUDERT Candide



Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

Smicard 14/11/2008 17:25

les povres aussi on le droit de réver... de s'ennivrer et parfois de s'empifrer. Contrairement à ce que pense bb ce ne sont pas les crédits à la conso qui ont fait exploser le système monétaire, fo pas déconner.Le système a disjoncté parce qu'il y a une fuite en avant généralisée. la crise financière est déclenchée par la baisse des prix de l'immobilier aux Etats Unis et cette baisse s'expliquait par le retournement de la conjoncture économique, la hausse des prix du pétrole, les délocalisations de l'industrie américaine vers les pays tels que la Chine, l'Inde... Une fois le processus inversé, la valeur des biens immobiliers a été affectée entrainant la crise des sub prime puisque les valeurs réelles devenaient inférieures aux montants empruntés....On est loin des excès du smicard, de la folie de la FdJ et autres PMU....au prochain tiercé je jouerai le 15, le 11 et le 8 ! On sait jamais

bb 14/11/2008 16:57

La démagogie royal atteint des sommets. Elle n’est pas la seule.
Tous s’entendent à essayer de trouver les coupables. Ils furent nos banquiers qui en 2006 et 2007 ont proposé des crédits à tout va. La France étant un pays d’exception, et nos banquiers tenant mieux leur barque que les banquiers des voisins (sauf, Affaires Société générale, Dexia, Caisse épargne , natixis etc…mais c’est si peu de choses… ) nous sommes vite passés outre atlantique avec des américains déraisonnables qui ont l’avantage d’être loin et c’est bien pour nous. Puis la responsabilité a été mise sur les trader ou organismes de spéculation, les « hedge funds : le responsable devient virtuel et nul ne sait ce que cela signifie : C’est assez pratique ! voire inespéré pour se dédouaner de toute responsabilité.
On progresse encore : on quitte le virtuel pour aller vers l’idéologie et le coupable est maintenant le capitalisme fou.
Et même … Bravitude … ! Madame LAGARDE hier soir a fait trembler tout le système bancaire en annonçant que si l’argent ne se redistribuait pas, il serait repris … OK alors s’il est repris, ensuite on fait quoi ? Il y a de quoi sourire …
Mais aucun de nos politiques n’arrive à dire aux français : Il y a eu des erreurs et dérives inacceptables chez tous, y compris dans les ménages.
Car en ce qui concerne le surendettement : personne n’a contraint certains ménages à signer parfois plus de 10 crédits !
Victimes d’un système ? Ah bon … ces mêmes personnes ont souvent internet, ont des blogs, des avis sur la politique ou font du radio bistro en critiquant tout ce qui ne leur ressemble pas.
Ce que j’appellerai notre « petite bourgeoisie de consommation » est représentée par des tricheurs, des fraudeurs, des assistés, des victimes d’un système pervers et bien rodé, des sur consommateurs, des envieux, des dépressifs, des alcooliques, des désespérés, de doux rêveurs, des gentils emprunteurs qui signent en bas pensant que le miracle est là… et parfois des exclus de la société, société qu’ils ont subi et à laquelle bien sur ils ne se souviennent pas avoir participé. « C’est le gouvernement et le système qui est ainsi : nous n’y sommes pour rien»
Au bout d’un moment … On ne peut pas tout demander à l’état en faisant comme si on n’en faisait pas partie … Ou comme si on n’avait pas là quelques temps et que par conséquent on n’a rien vu quand on a signé 10 crédits ou plus avec trois abonnements de téléphones portables look dernier cri qui dit papa maman et tout… Et une voiture de 25 000 euros pour faire les deux km qui sépare du lieu de travail pour maman !
Le problème du surendettement français au niveau crédits conso n’est pas dû aux traders de Londres ou aux hedge funds made in US ou Japon.
Arrêtons la plaisanterie !

cafetruc 13/11/2008 20:13

whaou !!!Mais alors cafephilo, il faudrait définir aussi les termes "histoire" "avenir" "passé" "existence" et "béatitude"et à ce moment là, c'est certain ; l'audience du blog exploserait...ça ne donnera pas les clés d'un nouveau mode de consommation à ceux qui ont pris quelques habitudes et qui auront du mal à se restreindre ... mais ils ne perdront pas le goût de la masturbation  : ç'est déjà ça !

cafephilo 13/11/2008 18:08

"celle qui entre dans la vie active sera confrontée à un  “demain“ moins bien qu’aujourd'hui !Desolé! Mais cette pensée est contestable et faiblement argumentée; Il faudrait deja être sûr que l'histoire a un sens, et l'avenir n'est jamais l'extrapolation du passé !!!!!Pourquoi de nouvelles decouvertes ne vont pas radicalement ameliorer notre exixtence ou bien pourquoi  n'y aura t'il pas une nouvelle theophanie pour nous conduire à la beatitude???