Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 20:38

C’est le nouveau défi, un problème d’une extraordinaire complexité, qui nous guette et suscite des réflexions que la crise rend encore plus stimulantes.


La cinquième génération c’est quand les jeunes retraités ont encore des grands parents vivants. C’est une situation aujourd’hui assez exceptionnelle. Avec l’allongement de la durée de vie d’un an tous les 3 ans, c’est, dans un horizon proche, la garantie d’un déséquilibre total des comptes sociaux.


La situation était déjà préoccupante.


La génération du baby boom en cours de retrait des affaires aura subi le contrecoup du passage à 80 ans de l’espérance de vie de leurs parents, les "privant" de l’héritage qui intervenait jusqu’alors au cours de la vie active.


Leurs retraites comme chacun le sait ne sont toujours pas équilibrées ce qui s’explique par l’entrée tardive dans la vie active de leurs enfants et par le poids plus élevé des seniors (leurs parents) dans la population. Les seniors de la génération précédente auront cumulé le bénéfice patrimonial et la couverture des retraites par un taux d’actif suffisamment élevé ce qui ne sera pas le cas des jeunes seniors qui quittent aujourd’hui le monde du travail.


Mais le pire est à venir. La cinquième génération va alourdir le poids des non actifs dans les comptes sociaux et contribuer à rendre impossible l’équilibre sans une remise à plat totale du modèle de société.


Retarder l’entrée dans la vie active au motif qu’il faut laisser les seniors au travail n’est à l’évidence pas la solution. Réduire les prises en charge sociétales n’est pas la direction vers laquelle la république compassionnelle nous invite à regarder. Et ne rien faire comme trop de gouvernements s’en sont contenté semble mener à des crises sporadiques de plus en plus fréquentes comme l’a montrée la très symbolique grève des pilotes de ligne.


Ce n’est pas en nous invitant à travailler jusqu’à 70 ans que le problème se réglera. Encore faut-il croire que le travail crée le travail, ce qui malheureusement reste à démontrer. Si Malthus revenait ne pourrait-il se vanter d’avoir prophétisé avec quelques siècles d’avance ce qui risque de nous arriver ?



des problèmes récurrents avec le FAI ( Neuf/SFR pour ne pas les nommer )  empêchent la maj régulière de ce blog.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

jean michel 30/11/2008 22:46

ce n'est à l'evidence qu'un des avatars de ce qui represente la menace la plus considerable pour l'espece humaine à savoir l'explosion du nombre des humains sur cette terre ; Ainsi en parle Levy-strauss relayé en France par claude Allegre.
Imaginons un instant qu'une guerre mondiale fasse 2 milliards de morts; il en resterait  encore 7 milliards d'ici 20 ans .
Ceci dit les ecolos se battent pour diminuer le CO2 , les chinois pour reguler les naissances , ainsi va le monde.