Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 21:40

Une bonne nouvelle peut être occultée par un jugement de cour. De Villepin qui accumule les bévues, aurait aimé jouir de l’annonce inattendue de la baisse du chômage. Un chiffre que même la gauche n’aurait pu lui contester.


Mais une décision d’un obscur tribunal des prud’hommes est tombée crucifiant l’inventeur du CNE. Pour le premier ministre la série noire continue.


Que ce soit les prud’hommes ou les juges consulaires, aucune garantie de compétence n’est offerte par ces tribunaux hérités des temps moyenâgeux.


Le seul aspect positif à la sanction qui frappe le CNE est de mettre le premier ministre face à ses responsabilités. Il est débouté par des juges qui au quotidien exercent leur pouvoir de nuisance sans que personne en « haut lieu » ne s’en offusque : les fonctionnaires ne sont pas concernés.

 

 Si ce jugement aux conséquences potentiellement funestes pouvait permettre de mettre un terme à l’amateurisme de ces pseudo juges, cet incident serait pour le pays autrement plus valorisant que les 35.000 demandeurs d’emplois qui sont sortis de l’ANPE.


Il ne faudrait pas rêver.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

elisabeth 02/05/2006 01:44

En 1ère instance, siègent les représentants des salariés et du patronat... de là à dire que ces incompétents de patrons ont flingués tous seuls ce pauvre CNE, il n'y a qu'un pas à faire !
Quant aux représentants des salariés, tout le monde sait qu'ils ont largement participé à la rédaction de la convention internationale (motif du jugement : CNE viole une convention internationale) si stupidement signée par la France.
Quant aux deux catégories de représentants, tout le monde sait qu'il ne faut pas respecter la hiérachie des normes !
En cas de conflit entre les juges prud'hommal, l'affaire part en départage où un juge tranche (juge du tribunal de grande instance). Tout le monde sait que lui aussi ne connait pas son droit.
Enfin, reste l'appel : pour l'affaire en question, on n'y est pas encore.Le plus indécent est qu'au final, les juges, en toute indépendance, ont osé juger malgré l'instruction interne du garde des sceaux sur la question (mettant tous ces crétins de juge sous surveillance rapprochée du parquet dans les affaires CNE à venir !)
Mais que fait la police ?