Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 11:16

La fin de l’esclavage, la fin de l’occupation allemande – j’hésite à écrire de la victoire de La France, donnent cette semaine lieu à multiples commémorations : c’est d’une véritable « commémorite » que le pays est frappé.

Cette maladie honteuse inoculée par la sinistre paire présidentielle a réduit le pays à n’être plus que l’ombre de lui même.  Mitterrand et son maître copieur Chirac ont élevé le rituel de la commémoration –  repentance au rang d’obligations d’État.

Ajoutez-y une overdose de compassion, excusez vous de tout et de rien, faites déplacer un ministre et sa larme dès qu’un aléa frappe une demi douzaine de nos concitoyens et vous obtenez le cocktail chiraquien de réduction de la fracture sociétale. On a dévalué le devoir de mémoire auquel il est fait référence pour battre une coulpe – ni coupable ni responsable - des agissements de nos lointains aïeux.

Cette flagellation à laquelle nous invite les destructeurs patentés de l’identité nationale est reprise à son compte par un président incapable de résister aux pressions des minorités qu’il conforte dans leur travail de sape.

Est-ce en dévaluant en permanence le passé d’un peuple qu’on le prépare à affronter son avenir ?  L’héritage de Chirac sera mesuré à cette aune. A un an de son départ on mesure le chemin qu’il lui reste à accomplir.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

Craqueline 10/05/2006 06:16

Il y en a effectivement assez de ces scéances de repentance obligée ! Je ne me sens aucunement coupable des erreurs de mes ancètres. Franchement cette nouvelle mode qui consiste à tout d\\\'un coup se souvenir la tête dans la poussière de tous les coups bas de l\\\'histoire a quelque chose d\\\'indécent.
Bien sur, que nos livres d\\\'histoire n\\\'occultent pas cette question est indispensable, mais que nos dirigeants entrainant avec eux tout le peuple français nous infligent cette auto-flagellation permanente est consternant.
Tout ceci naturellement relayé par nos "chers" médias qui n\\\'ayant pas le courage de prendre position sur les problèmes CONCRETS de notre quotidien touvent là matière a faire du "papier" en gardant leur bonne conscience.
Il est facile d\\\'écrire l\\\'histoire a postériori ... surtout quand on ne regarde que par un seul bout de la lorgnette. Les fautes du passé engagent ceux qui les ont commises et personne ne saurait les cautionner ou les approuver mais je n\\\'ai pas l\\\'intention de les endosser car ce ne sont pas les miennes.
 

gilles 08/05/2006 17:02

extrait du dernier discours de JP CHEVENEMENT
"La plupart des socialistes n’ont pas lu Renan et sa célèbre conférence de 1882 : « Qu’est-ce qu’une nation ? » où il définit la nation comme un « principe spirituel », « héritage de souvenirs communs et de valeurs qu’un peuple entend faire fructifier indivis ». Renan ajoute finement qu’aucune nation ne peut vivre sans une part d’oubli, ce qui devrait nous inciter à relativiser les guerres imbéciles de mémoires que cherchent à allumer les divers communautarismes à la mode."

minorite agricole 08/05/2006 12:24

Pourquoi ne pas commémorer l’arrivée du Doryphore pendant qu’on y est ! …lui aussi est arrivé Europe à la fin de la première guerre mondiale … Et a envahi réellement
la France
en même temps que les allemands en 40 !
 

Lui aussi, ses ravages appartiennent aussi au passé …
 

Alors ???? Pourquoi pas une cérémonie pour se souvenir du Doryphore ?
ça concerne quand même tout le monde les patates ! et pas seulement les minorités