Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

27 mai 2006 6 27 /05 /mai /2006 11:59

C’est en icône qu’Edouard Michelin va entrer dans l’histoire, malheureusement pour ses proches, et pour l’entreprise de Clermont Ferrand. Ils auraient tous souhaité qu’il reste, pour la famille le père et pour ses employés le patron du fleuron du capitalisme à la française.  Dieu en aura décidé autrement.


C’est qu’ils sont rares les héritiers qui savent faire prospérer et laisser dans la famille l’entreprise familiale. La famille Michelin est de celle là. Patron de la troisième génération, Edouard semblait parti pour assurer le changement dans la continuité et maintenir la prospérité d’une multinationale aux racines hexagonales.


Sans doute était-il le dernier petit-fils à la tête d’un mastodonte industriel. Quoique puisse en penser les tenants du libéralisme à tout crin, le capitalisme familial permet en ces temps de mondialisation de conjuguer les intérêts naturellement conflictuels des actionnaires et des salariés. Sans que cette réussite n’ait valeur de preuve universelle, la famille Michelin était en passe de le démontrer. On regrettera longtemps que cette disparition interrompe cette ambition.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires

MERENGUE 28/05/2006 09:54

Quand je pense qu'il n'avait même pas un pneu sur lui pour lui servir de bouée.
Un homme estimé en tout cas qui était à la poiinte de l'industrie française dans le monde.

chacal 27/05/2006 21:51

nul

Christian BOIS 27/05/2006 17:37

J'ai un parent qui était un de ses collaborateurs et qui l'estimait beaucoup !