Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 16:04

Le bon sens l’emportera-t-il, ou une fois encore cette promesse n’engagera t-elle que ceux qui l’auront entendue ?


Sarko invité du Medef s’est engagé à modifier  le droit du travail dans l’un de ses aspects les plus anachroniques : le droit de grève.


Droit hérité des luttes sociales de la révolution industrielle, il a été amendé dans toutes les démocraties européennes pour ne plus y avoir qu’une valeur de symbole et n’a jamais été reconnu par les démocraties populaires… La France reste le seul pays où il continue à être exercé dans quelques secteurs économiques et seulement par des « salariés* » d’entreprises publiques.


La remise en cause n’est que très partielle : il s’agit d’obliger les agents qui en décident l’application à s’exprimer à bulletins secrets. Mais cela n’est pas du goût des gros bras musclés qui font la loi dans les syndicats, et dans les entreprises où ils sévissent  – rappelez vous la descente des dockers à Strasbourg.


Alors Sarko, s'agit-il encore un effet d’annonce comme celle de l’interdiction de fumer, ou la réforme des droits de succession : aussitôt dit, aussitôt retiré, ou d’une avancée incontestable dans la démocratie sur le lieu du travail ?


Les paris sont ouverts. Mais cette évolution du droit du travail vers le droit au travail serait une rupture dont on doute que s’inspire beaucoup Madame Royal.

 

 

* Entreprises où le statut protège le salarié au de la du droit commun.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 02/09/2006 22:50

Dans notre droit du travail, le droit de grêve est reconnu à titre individuel. Personne ne peut être contraint à faire grêve ... Personne ne peut se voir empêché de faire grêve sauf si la profession est elle-même réglementée de ce point de vue (préavis, entre autre).Le problème vient tout simplement du fait que lorsqu'une entreprise est occupée par des grêvistes, c'est TOUJOURS illégal. Les pouvoirs publics, s'ils en sont requis légalement, peuvent intervenir.Pourquoi ne le font-ils pas? Tout simplement parce que l'employeur ne le demande pas ou bien le demande trop tard!