Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 08:39

C’était avant Victor Schoelcher et bien avant Cachan. L’Afrique noire versait sa contribution d’ébène aux blancs. Ces derniers leur payaient la traversée, les conditions étaient certes lamentables mais l’objectif était de les amener à bon port vivant. Arrivé au nouveau monde ils étaient accueillis par ceux qui ne se cachaient pas pour les exploiter. Et comme Marx l’a théorisé, les nègres avaient une valeur, en cotrepartie leur propriétaire leur servait une « rémunération » leur permettant de subsister, mieux même de croître et de se multiplier. Ils avaient un statut, une place dans la société et personne ne songeait à les expulser. Les esclaves étaient considérés.

C’est le temps de Cachan. L’Afrique noire est enfin libre. Tous les jours des africains s’embarquent volontairement sur des rafiots à destination des Canaries. Tous ne débarquent pas, beaucoup disparaissent en mer. A peine sur la terre ferme ils sont pourchassés. Certains sont renvoyés, d’autres s’infiltrent clandestinement. Ils ne sont ni attendus, ni même tolérés : ils sont surnuméraires. En trop partout où ils passent, sans papier, sans devenir que d’être des parias chez les blancs. Il en est même qui échouent à Cachan. Un faux cul, pousseur de ballon les invite au Stade de France, mais il ne les recevra pas dans sa maison. Moins que des esclaves, ce sont des immigrés.

Mais surtout ne dites pas « Qu’il était bon le temps d’avant » : c’était le temps de la colonisation. C’était avant Cachan

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires