Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 09:46

Fier de rouler français ? C’est la question à la quelle les constructeurs automobiles hexagonaux n’ont pas su apporter la réponse adéquate. Personne ne s’affiche en Renault. On arbore sa « Béhème » pas sa Peugeot. C’est l’échec qui se traduit par le déclin des ventes, l’expansion des importations et la feinte surprise des dirigeants dont on vantait il y a peu la capacité à résister à l’invasion des étrangères.


Pourtant le problème était simple. C’est une question d’image. La voiture reste un symbole pour une majorité d’acheteurs. Nos constructeurs nationaux n’ont pas réussi à hisser leurs marques au niveau où l’on se prend à rêver, ils dépensent des fortunes qui avec la formule 1, qui en rallyes sans obtenir le moindre dividende pour doper les ventes de la voiture de monsieur tout le monde.


Il suffisait pourtant de fredonner avec Alain Souchon « sous les jupes des filles » pour corriger le tir. Il n’y a rien sous le capot d’une Peugeot, d’une Renault, pour exciter le désir, rien non plus avec leur carrosserie pour enflammer les ardeurs des acheteurs. Et le résultat ne se fait pas attendre : les françaises sont délaissées pour des marques qui ont su faire fantasmer les gaulois qui sommeillent chez tous les conducteurs.


C’est simple comme l’œuf de Christophe Colomb : mais pour y penser encore faut-il avoir envie de regarder sous les jupes des filles…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires