Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 21:27

« Votre argent nous intéresse… » Cette invite directe nous interpellait il y a quelques années pour le compte d’une banque qui tentait de s’attacher de nouveaux clients. C’est tout le contraire que va nous proposer la Française des jeux ! C’est le refus de récupérer l’argent de certains joueurs qu’elle préconise en communiquant sur la dangerosité de ses produits. Les français sont devenus accros au loto, au bingo, au rapido, au grattage comme au tirage pour la plus grande satisfaction des dizaines de millions d’entre nous qui s’adonne aux jeux, et du ministre des finances qui encaisse le gros lot.

 

On peut se faire interdire d’accès au casino, pas encore d’achat d’une grille de loto ou d’une mise au rapido. Alors la Française des jeux doit-elle fixer un seuil au de la duquel votre ticket gagnant n’est plus payé.  Le « 100% des gagnants ont tenté leur chance » semble bien loin. Comme avec le tabac, avec l’alcool l’Etat joue avec le feu. Il récupère des sommes fabuleuses des consommateurs de ces drogues et s’inquiètent des méfaits consécutifs à leur addiction.

 

Comment croire que les profiteurs du système puissent en fixer les limites ? Il faudrait être particulièrement naïf pour donner à cette question une ébauche de réponse positive. Et c’est pourtant ce que la Française des jeux prétend nous faire avaler avec l’aval du ministère des finances, le grand bénéficiaire en lançant cette campagne d’information.

 

Faire de la pub pour détourner du jeu c’est le paradoxe que Coluche avait le premier fustigé : « dites nous de quoi vous avez besoin ... on vous expliquera comment vous en passer"

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires