Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 09:52

Il a rejoint ses 2990 victimes. Il a longtemps hésité à nous quitter, a joué moult fois les prolongations et puis hier s’en est allé…

Augusto Pinochet ne nous manquera pas. Il avait le profil de l’emploi, le port altier et carnassier, les yeux masqués par des verres teintés ne cillaient que pour fusiller. Sa chute n’a pas entraîné sa disgrâce et si l’opiniâtreté de quelques juges lui a gâché la fin de l’existence c’est en homme libre qu’il est passé de vie à trépas.

Étonnant que ce dictateur dont les crimes sont avérés soit resté intouchable, que les chiliens ne lui aient pas réservé le sort qu’il a donné à ses opposants. Étonnant que cette épithète – dictateur -  par le quel il est ici désigné lui ait valu mansuétude et indulgence de la part de ses concitoyens. Les dictateurs ne sont jamais impopulaires. Cqfd.

Plus surprenant encore l’annonce par Mme Bachelet la présidente socialiste du Chili, qu’il n’aura pas de funérailles nationales (sic) - elle l’avait donc envisagé - mais que les honneurs militaires lui seront rendus. On croyait naïvement que les dictateurs terminaient à la fosse commune, au Chili ils sont honorés.

Est ce que Ségolène Royal a prévu d’y représenter les socialistes français ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans International
commenter cet article

commentaires

Jc 12/12/2006 03:47

Pour être précis, ce n'est pas que Bachelet avait vraiment très envie de déclarer le deuil national pour celui qui l'a torturée et qui a tué son père, mais c'est ce que réclamait la droite chilienne, qui aujourd'hui est offusquée de la décision de Bachelet. Elle a toutefois laissé à l'armée la liberté d'organiser les honneurs militaires, et bien que je pense tout le mal du monde de Pinochet, c'est certainement une manière pas trop mauvaise de garantir la paix sociale dans un Chili encore très divisé.

dédé 11/12/2006 18:19

augusto a renversé la gauche qui était lui même un gouvernement dictatorial comme dans tous les pays de gauche un jour ou l'autre le nationalisme reprend le dessus, croyez vous que si le FN prend le pourvoir en France : tout va bien se passer ?? Non la gauche foutra sa MERDE comme dejà maintenant mais en pire c'est pour cela que l'onpréférerait que le peuple réagisse avant que Le Président LE PEN arrive car ils sont encore capable de dire que c'est notre faute. ??

Jacques 11/12/2006 13:42

La voie est étroite pour les socialistes, mais ne sont-ils pas passés maîtres dans l'art du compromis ? Mme Bachelet aujourd'hui au Chili, Mme Royal demain à Paris glisse(ro)nt inéluctablement du compromis à la compromission !