Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 09:23

On finissait par désespérer. Rien, enfin quelques broutilles, mais rien de vraiment sérieux ne différenciait les programmes des candidats phares. Sécurité, éducation, précarité, pouvoir d’achat : tout est prioritaire et sera réglé par la magie du verbe, « si vous me faites confiance ». La lune est au fond des urnes.


Mais voila qu’en cheminant les candidats découvrent un aiguillage. La fiscalité. Et là surprise la gauche annonce crûment son alourdissement. Ca a le mérite de la franchise, si ce n’est celui de la nouveauté. A droite on reste prudent. La baisse du taux de prélèvement reste d’actualité. On sait comment Chirac a foiré cette promesse faite en 2002 : moins d’impôts, mais plus de prélèvements.


Sans être idéologue ou dogmatique on remarquera que promettre plus d’impôts c’est donner dans la facilité, c’est ouvrir le robinet aux revendications, c’est alimenter la spirale de la dépense publique. Quand tous nos voisins, quelle que soit leur coloration politique, optent pour le moins d’état, le moins d’impôts, c’est choisir d’handicaper les entreprises, les entrepreneurs, les actifs.


Mais le choix alternatif n’a pas donné de résultats probants. Le moins d’impôts, moins de prélèvements, s’est soldé par une croissance insuffisante, un chômage latent et un questionnement sur l’efficacité du saupoudrage des réductions.


Comme dans aucun des scénarii il n’est prévu de pousser le raisonnement à ses limites, force est de conclure que ce clivage ne joue qu’à la marge. C’est un signal que le candidat envoie aux amis de son camp.


A gauche on rassure les bénéficiaires des avantages acquis, des « on y a droit » et autres prébendiers, à droite on laisse accroire que les fruits des efforts seront mieux rémunérés, enfin moins pompés !


Finalement, rien de nouveau. Il n’y a qu’au centre qu’on a rien entendu. Chez Bayrou on a coupé la poire en deux : C’est ça le statu quo.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Esimski 21/12/2006 07:48

Quelqu'un peut-il encore voter sans attendre, écouter et croire en la valeur des promesses ?  Voter c'est un peu "jouer" : on n'ignore pas avoir peu de chances de gagner finalement... mais on joue quand même !
Bon courage et merci pour les articles d'actualité toujours stimulants intellectuellement.
 

tchoupi52 20/12/2006 20:56


Sarkozy, Breton, la guerre des promesses

La surenchère de promesses électorales continue :       - Mr Breton Ministre de l'économie nous promet une année blanche concernant l'impot sur le revenu pour 2008 afin de retenir l'impôt à la source en 2009. Cette mesure "technique" n'accroitera en rien le déficit de la France.  Celui ci n'est que de 1200 milliards d'Euros ... A moins que cela ne soit une manière de s'amender du soutien au départ de Johnny en Suisse. A nous aussi, contribuable de base on nous fait un cadeau fiscal, surtout ne partez pas en Suisse...    - Mr Sarkozy, candidat, nous promet 0 SDF dans deux ans si il est élu : on voit déjà une nouvelle loi sur la sécurité interdisant les SDF : bilan tous en prison, à 15 par cellules, vous aurez plus chaud qu'ils nous disaient.     Encore une promesse applicable, aprés la loi sur les halls de HLM, celle sur les prostituées .... Salaud de pauvres disait Jean Gabin dans le film, pour notre ministre en campagne ce sera : les pauvres au trou ...