Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

18 janvier 2007 4 18 /01 /janvier /2007 13:03

« Chauve qui peut » se serait exclamé Fabius à l’annonce de la démission de Montebourg.


La tentation du pire change de camp. Hier c’était à droite. La chiraquie s’ y est essayée avant, semble-t-il,  d’abandonner sa prétention à jouer les cassandre. Aujourd’hui c’est à gauche que le doute surgit : la suspicion d’une possible trahison.


Le mot est lâché, l’indicible est ouï. Et si les éléphants jouaient à qui perd gagne. Ce serait la gangrène qui rongerait le camp Royal et la déstabilisation inverserait en quelques jours la spirale du succès qui a porté la candidate.


L’indifférence, pour ne pas dire désinvolture, avec la quelle elle a traité ses adversaires et concurrents d’hier a ouvert des plaies qui ne se cicatriseront plus. Vaut-il mieux couler en étant resté à bord du bateau ou déserter l’équipage et précipiter le naufrage ?


Tout indique aujourd’hui que c’est cette option que Fabius, Strauss Kahn et quelques autres éléphants ont discrètement saisi.


Arnaud Lagaffe semant le trouble – sa bévue – n’en est pas moins révélatrice de l’état d’esprit qui règne dans le camp Royal. Alors mieux prendre ses distances avant la débâcle programmée.


On sera toujours mieux placé pour prétendre à la reconstruction, si on n’a pas trop oeuvré à la démolition.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires