Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

19 janvier 2007 5 19 /01 /janvier /2007 18:28

Bonnes feuilles

Il avait du entrer chez ce libraire par effraction. Il ne se trouvait nulle part ailleurs. La couverture rouge sang et le titre «  La Bible immorale *» étaient suffisamment racoleurs pour attirer les yeux du chaland. Cet ouvrage de monsieur Normand Rousseau, universitaire québécois, vous ne le dénicherez pas dans les bibliothèques des âmes bien pensantes.

C’est qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère, le canadien ! Il a relu la Bible à la façon de Voltaire et nous en assène une contre lecture avec la délicatesse d’un bûcheron du grand nord. Attachez vos ceintures, ça décoiffe pendant 500 pages. Aucune des turpitudes, des ignominies, des horreurs que nous narre l’ouvrage divin ne nous est épargnée. Le sang coule à flots, et c’est bien là l’objet de l’ire de notre blasphémateur. L’illusion que la religion mène les hommes à la vertu est combattue en se référant exclusivement aux textes sacrés.

L’originalité c’est le parti d’imputer la responsabilité de ces infamies à Yahvé et la démonstration en est impressionnante. Bien sûr c’est une lecture au premier degré. Mais foin de métaphores, Yahvé a bien ordonné à Abraham d’immoler son fils Isaac. Et pour un Isaac sauvé - sinon il n’y avait pas de peuple élu – combien d’innocents massacrés ?

Yahvé démarre fort : un déluge pour liquider l’humanité, puis des meurtres en pagaille, des sacrifices humains, des mises en esclavage, des malédictions : tout cela revendiqué en son nom. Pour un Caïn, le premier assassin, qui  voit sa vie préservée, le fils turbulent de Noé est condamné à l’esclavage. Même Job qui n’a jamais douté, voit sa vie transformée en calvaire, pour le seul bon plaisir de Yahvé.

Difficile de trouver une seule bonne action à mettre au crédit de ce dieu là. Même l’arrivée de son fils donne lieu à des massacres de nouveaux nés. Quant à sa crucifixion dans la pire des traditions du sacrifice humain, elle nous est offerte en exemple, quotidiennement par sa réplication lors de la transsubstantiation à laquelle les chrétiens sont tenus de croire.

Pourquoi ne pas reconnaître que la Bible est une fiction ? Que ses appels au meurtre, à la guerre sainte, que sa défense du statut des esclaves, de l’infériorisation des femmes sont le signe d’une écriture humaine et non la preuve de son essence divine.

Mais comment dénoncer l’immoralité de sa propre religion ? Renoncer à la Bible , n’est-ce pas récuser 20 siècles de christianisme, ce qui interdit aux croyants une lecture critique des textes sacrés ?  C’est toute la thèse de monsieur Rousseau.

 

 

* La Bible immorale, par Normand Rousseau, aux éditions Louise Courteau, Canada, 2006

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Bonnes feuilles
commenter cet article

commentaires

Prof 28/01/2007 17:46

Je suis en pleine lecture de cet ouvrage bien documenté, puisqu'il cite ses sources : la bible. Et je suis aterré. Les religieux ont tendance à occulter le versant sombre de la bible. La démonstration est implacable : la bible n'a pas plus de moralité (esclavage, condition de la femme, saccrifices humains et animaux, guerres religieuses) que tous les autres peuples qualifiés de païens de l'époque, et même est parfois une régression dans le domaine de la morale.

totof 21/01/2007 22:15

"on ne fait pas de bonne littérature avec de bons sentiments. Ainsi la bible, quel chef d'oeuvre !"  (Henri Jeanson)
 

paul 20/01/2007 22:44

La Bible est un livre si diversifié que les enthousiastes et les fourbes peuvent y puiser tous les matériaux nécessaires pour appuyer leurs extravagances ou leurs projets dangereux...
D'holbach

paul 20/01/2007 22:13

Dans la bible l'ecclesiaste nous dit 9-17:
on ecoute les paroles calmes des sages plus que les cris de celui qui commande aux insensés. Mieux vaut la sagesse que les armes mais un seul pecheur annule beaucoup de bien.

benoit XVII 20/01/2007 09:26

Pour la prochaine fois il faudra que Candide nous fasse un commentaire des livres sapientiaux et du cantique des cantiques maintenant que c'est un Bibliste de qualite

Candide 20/01/2007 17:09

Candide a lu Rousseau (Normand,) Rousseau a écrit la Bible immorale. Nous ignorons l'un et l'autre qui a fourni l'encre divine (?) dans la quelle les auteurs de la Bible trempèrent leurs plumes. C'est l'objet de cet ouvrage. Alors préter à Candide d'autres desseins que celui d'en informer ses lecteurs, n'est ce pas lui intenter un procès qui nous ramène au temps de la "Sainte Inquisition"?