Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

1 février 2007 4 01 /02 /février /2007 10:30

Le moustachu de la BD fait son entrée en campagne. C’est une mauvaise nouvelle. Pas pour les gauchistes, rebaptisés anti libéraux qui n'en sont plus à un candidat près, pas pour les survivants du communisme tous alignés derrière leur désespérante Buffet, pas pour Bayrou qui ne ratisse que chez les pro européens, pas pour Sarko dont les électeurs n’aiment pas être pris pour des chèvres.


Non, c’est une mauvaise nouvelle pour Mme Royal, qui se voit doubler sur sa gauche par un représentant de ce que le pays compte de plus archaïque, de plus rétro. Et Dieu sait si au parti de la rose, il y a des intellos fumeux qui ont la fibre écolo.


A force de baisser dans les intentions de vote, de se faire grignoter la laine sur le dos par le béarnais qui engrange les déçus du ségolisme, l’ex madone des sondages va voir le noyau dur de ses supporters se réduire à la portion congrue.


Et un scénario totalement invraisemblable il y a encore quelques semaines pourrait se dessiner : voir Bayrou prendre la deuxième place derrière Sarko.


Ce ne serait pas inédit. Pour ceux dont la mémoire couvre les années 60, le duel Pompidou Poher mettait en face deux représentants de la France de droite. Le centriste se retrouva au tapis. Après Lecanuet et Poher, Bayrou rejoindra ce duo de perdant.


Bové comme allié objectif de Sarko, c’est cocasse quand on sait que le second est le premier des flics et devrait dans les jours prochain conduire notre Astérix en prison.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Jean-Pierre 01/02/2007 11:08

Surtout qu'enfin Bayrou commence à parler de programme, d'interdiction de voter un budget déficitaire, de réduire les dépenses de l'État. Les autres vont probablement embrayer là-dessus... Ségolène pourra-t-elle, prisonière de son propre camp, proposer la même chose ?