Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

6 février 2007 2 06 /02 /février /2007 10:11

Archaïque, conservateur, rétrograde, diviseur. Ce sont quelques qualificatifs extraits des commentaires des éminences socialistes après la prestation de Sarkozy sur TF1.


On veut bien. On peut juger le personnage selon ces termes peu amènes mais en l’occurrence c’est à ses propos que les socialistes les appliquent.


Il a revendiqué la remise à plat des régimes spéciaux de retraite. Il a prôné le respect de l’identité française par ceux qui souhaitent nous rejoindre. Il a vanté le mérite du travail bien rémunéré. Il a défendu sa conviction que le mariage devait être réservé aux couples hétéro sexuels.


Ces positions correspondent à celles de la grande majorité des français. L’équité c’est de faire cotiser tout le monde sur un pied d’égalité dès l’instant où les raisons de la discrimination n’existent plus. Défendre le maintien de ces situations discriminatoires c’est être conservateur et inéquitable.  Prétendre laisser venir sur notre sol tout ceux qui souhaitent bénéficier des avantages de la citoyenneté française sans accepter les devoirs qui s’y attachent  c’est faire perdurer des politiques qui ont conduit aux catastrophes des banlieues, au déficit des régimes de santé et à la montée des communautarismes. C’est être archaïque et utopiste.


Difficile de contrer les propos sarkoziens en étant de bonne foi. Alors on emploie des mots, des mots dont a vidé le contenu, des mots qui se retournent contre leurs auteurs.


Comment échapper au terme d’archaïque quand on défend des avantages acquis, une idéologie moribonde, des idées malthusiennes sur le partage du travail. C’est pourtant la mystification que les socialistes voudraient encore nous faire avaler.


A moins que Mme Royal, le 11 février nous annonce une révolution….

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

TOTOF 06/02/2007 19:13

Je cherchais les mots adhoc et c'est SEGUILLON qui les a prononcé sur LCI " On avait un peu hier soir l'impression d'être à un guichet de SECU"  ....Pas une question sur l'Europe ... Pas une question internationale ... En fait des questions qu'on poserait à un simple ministre.

Jean-Pierre 06/02/2007 14:12

Marylou. On ne peut être sûr de rien s'agissant de discours électoraux. Ceci dit, je touve que le meilleur discours est tenu par Sarkozy... après... je ne garantit rien. ;-))

Paul, il ya longtemps que les partis de gauche ne s'appellent plus les « Forces de progrès » et c'est dommage.

paul 06/02/2007 13:04

Il est archaique puisqu'il ne veut pas du mariage homosexuel; il est retrograde puisqu'il veut revenir sur les 35 heures; il est diviseur puisqu'il veut privilegier ceux qui travaillent; donc il est conservateur.
A l'inverse les socialistes sont retrogrades puisqu'ils veulent revenir sur les reformes des retraites, ils sont archaiques parce qu'ils s'arqueboutent sur les avantages acquis en 1947; ils sont diviseurs parce qu'ils veulent que les français fassent acte de repentance donc ils sont conservateurs .mais comme le socialiste est progressiste par definition il ne peut pas être conservateur!!!!!
la campagne nous en promet de belles

Marylou 06/02/2007 12:53

Il faut, bien que les socialistes se fendent d'un commentaire ! A leur hauteur (vol en rase motte). C'est vrai que ce que dit Sarko correspond à ce que les Fra,çais veulent entendre. Mais comment croire, sachant que lui et ses amis sont au pouvoir depuis 5 ans, qu'il ne s'agirait pas là que de vains mots ?
Les promesses, de droite ou de gauche n'engage-t-elles pas que ceux qui ont la candeur d'y croire ?

Jean-Pierre 06/02/2007 11:48

Pour la révolution du 11, nous verrons... Les socialistes parlent encore de révolution. Ils n'ont toujours pas accepté l'économie de marché. Sauf pour les SCI, bien entendu.