Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 15:19

Erika, connaît pas ! C’est la thèse que Total, le fleuron du capitalisme français va défendre devant le tribunal. C’est son droit. C’est même, sans préjuger de l’issue des débats, une position juridiquement tenable. Laissons les experts s’étriper et sans attendre les dix années qui seront nécessaires aux tribunaux pour trancher osons quelques questions.


Total est-il responsable ou coupable dans cette catastrophe ? A-t-il comme pour AZF usé et abusé de sa situation ultra dominante pour s’opposer à l’Etat de droit ? Est-il moral que le premier contribuable du pays s’arroge le droit d’en être le premier pollueur ?


Les indices sont troublants : l’activité pétrolière est l’une des seules activités industrielles à demeurer intégrée. Que ce soit la détection des gisements, leur exploitation en passant par le raffinage, puis la distribution et la commercialisation des produits dérivés, Total en reste directement et exclusivement le  maître d’oeuvre.


Un seul chaînon est manquant dans cette longue succession d’opérations, c’est le transport maritime. Et pourtant c’est tellement simple de remplir un tanker aux Emirats et de le décharger au cap d’Antifer. Alors pourquoi la compagnie, experte dans des métiers beaucoup plus complexes, fait-elle appel à des sociétés tiers dont il est patent qu’elles doivent jouer avec la sécurité pour proposer des prix minorés ?  Ramené au prix du litre à la pompe le coût du transport est insignifiant et le gain obtenu en affrétant des navires poubelles ridicule au regard des risques encourus.


C’est probablement le mot clé du débat : Total ne veut pas assumer le risque écologique lié à une éventuelle catastrophe maritime. Instruite par les précédents du Torrey Canion, de l’Amoco Cadiz et autre Exxon Valdez la compagnie a préféré se laver les mains des éventuelles marées noires que ses cargaisons pourraient occasionner. Et comme le montre la catastrophe de l’Erika, elle n’a pas manqué de flair.


A la veille d’annoncer les plus grands bénéfices de toutes les entreprises françaises Total voit se braquer sur elle des projecteurs qui jettent comme un soupçon d’amoralité dans la publication de ses résultats.


S’il y a un qualificatif qu’on ne pourra pas lui attribuer, c’est celui d’« entreprise citoyenne » !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

DOM 14/02/2007 11:18

les dégazages sont encore plus néfaste pour la nature que les marées noires car c'est tout le temps que les bateaux vident leurs cuves en pleine mer, car même si il se font prendre et ont une amande elle coutera bien moins cher que ils avaient du aller vidanger leurs dans des site appropriés  ! ! !

DOM 14/02/2007 11:16

salut candide !
moi ERICA connais bien je vis dans le Morbihan sud et j'ai participé au ramassage des oiseaux pour les conduire dans les centres spécialisés pour essayer de les sauver.
quand au pétroliers qui sont responsable des marées noires ils s'en tirent toujours évidament puisque les dirigeants politique les protègent ! Et pour cause ce sont les potroliers qui financent les campagnes électorales, il est donc de bon ton que les élus qui leurs doivent tant soit complaisants avec eux ! ! !

bernard 13/02/2007 15:55

Total décide qu’il n’est pas responsable car le producteur n’est responsable du bout à l’autre de la chaîne de transport que dans un cas : S’il s’agit de transport de déchets. La question reste : qui avait il au fond des cuves ? fond de cuves ? qui seraient retournées chez TOTAL ? C’est en quelque sorte un problème de « consigne » . Si le fuel n’appartenait plus à Total … Quid des fonds de cuve ? Qui est responsable des cuves ? En ce sens la responsabilité a je pense une chance importante d’être établie. Il restera à nos législateurs dans l’avenir d’aménager la loi et de rendre responsable entièrement les producteurs de leurs déchets et de leurs produits si ceux-ci représentent un risque de pollution ou de santé, bref produits à garder sous surveillance. Et puis ... Affreux doute ... Sur le contenu des cuves ... Etait ce de l'or noir qu'on a choisi de laisser transporter dans un rafiot ?