Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

1 mars 2007 4 01 /03 /mars /2007 18:24

Le pouvoir d’achat fait débat depuis le début de la campagne. Les chiffres communiqués par l’Insee ne convainquent pas les français qui fréquentent les super marché. La hausse des prix selon l’indice officiel n’excède pas 1 à 2 par an. Le client de Leclerc sera interloqué sait que depuis  le passage à l’euro son caddy s’est alourdi dans des proportions conséquentes, même s’il ignore de combien au juste.


Il existe pourtant une solution pour réconcilier les français avec la vérité des indices, c’est de rendre indépendant l’office qui les produit. Pourquoi l’indice officiel doit-il être soumis à la tutelle à un ministère des finances dont les dénégations, quant aux éventuelles manipulations n’ont aucune prise sur le public.


L’indice officiel ne reflète pas l’évolution du panier de la ménagère. La raison en est simple. Les consommateurs les plus attentifs à l’évolution des prix ne remplissent pas leurs caddies comme des technocrates l’ont concocté, ni comme des habitants de Neuilly, qui n’ont pas pour habitude de compter. Et ce sont les produits courants que les poids lourds de la distribution ont matraqués lors du passage à l’euro au détriment des français les moins aisés.


Un organisme indépendant aurait décelé cette anomalie que l’Insee s’est évertué à camoufler. La frisée aux lardons a vu son prix exploser de plus de 50% alors que le DVD n’a pas vu son coût augmenter. La moyenne des deux n’a pas de signification.


Couper le cordon ombilical entre l’Insee et le gouvernement serait une œuvre de salubrité pour restaurer la confiance dans cet organisme complaisant à l’égard des pouvoirs publics. Qu’il lui ait fallu trois ans pour imaginer un indice personnalisé montre l’inertie de cet établissement public dont le principal mérite est de rendre des services à ceux qui tiennent les cordons de la bourse.


C’est sans doute un détail, mais de ceux qui pourrait montrer la bonne foi des candidats. Alors suggérons leur de s’engager à libérer l’Insee de la tutelle du gouvernement. On pourra seulement alors prétendre à la vérité des prix.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires