Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

6 mars 2007 2 06 /03 /mars /2007 09:43

Il y eut comme un blanc, un long blanc. Alors que la question semblait bien anodine, les dirigeants des 4 principaux instituts de sondage restèrent cois. On ne saurait pas si le Front National figurait parmi leurs clients. Puis la réponse se formula sur les lèvres d’un des participants. « Nous refusons de travailler pour le Front !, c’est contraire à notre éthique ». Sur cette lancée les 3 autres lui emboîtèrent le pas : eux aussi s’interdisaient de sonder pour Le Pen. Le journaliste* resta pantois. Les patrons des Ipsos et autres CSA réalisèrent qu’ils venaient d’ôter le masque de la neutralité de leur organisation. Non, ils agissaient professionnellement avec un parti pris anti Front, au nom d’une éthique !


Passe encore qu’ils fassent de la discrimination et de la sélection de leur client, ce qui est notoirement répréhensibles. Le plus choquant c’est le parti pris affiché par les pros du sondage contre une formation qui représente les aspirations d’environ 20% des français.


Comment croire à l’honnêteté de professionnels qui cachent leurs préférences partisanes et ne l’ont admis qu’accidentellement.


Des institutions qui refusent de travailler pour certains donneurs d’ordre admettent tripatouiller les réponses données par les sondés proches de l’extrême droite. Et si il fallait en apporter la preuve, le fiasco des instituts en 2002 pour anticiper la présence de Le Pen au deuxième tour en ferait la démonstration.


Les instituts ne sont pas au dessus de tout soupçon. Non seulement ils trafiquent les résultats qui sortent de leurs ordinateurs en refusant d’expliquer sur quelles bases sont faites les corrections, mais de plus ils travaillent au profit exclusif de certains partis pour les quels ils façonnent l’opinion, au nom d’une « éthique » partisane.


On comprend mieux Le Pen et ses diatribes contre les sondeurs patentés qui se sont laissés prendre en flagrant délit de manipulation.

 

 

 

 * Emission C’ dans l’air du 5 mars sur France 5

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

Eric 09/03/2007 18:40

Mea culpa ! Après un visionnage plus précis (et surtout un débit ADSL un peu plus stable rendant moins saccadé le flux vidéo !), j'ai retrouvé le passage concerné.Je retire donc mes allusions un peu hatives et donc déplacées du post précédent.

Eric 09/03/2007 17:54

Je viens de visionner l'intégral de cette emission du 5 mars sur le site de France 5.. Aucune trace de l'incident.. Par contre, on peut observer une curieuse coupure vidéo d'env. une demi seconde pendant laquelle apparait furtivement un minuscule: "no vidéo signal"... Ceci à 25' 47", et étrangement au moment ou le sujet Le Pen vient d'être abordé.. Qu'en pensez vous ?. Censure?.. C'est ici : http://www.france5.fr/STATIC/video/index-fr.php?titre=C'est%20dans%20l'air%20en%20vid%C3%A9o&url=mms://a533.v55778.c5577.e.vm.akamaistream.net/7/533/5577/42c40fe4/lacinq.download.akamai.com/5577/internet/cdanslair/cdanslair_20070305.wmv§ion=programmes_cdanslair&rubrique=video