Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

9 mars 2007 5 09 /03 /mars /2007 09:19

C’est par cette apostrophe que les affiches du PCF interpellent le chaland. Tout est dit dans ce slogan électoral dont le français grincheux se repaît à longueur de défilés.


La France a basculé en ce début juin de 1981 où elle a "franchi la frontière qui sépare la nuit de la lumière" Jack Lang dixit. L’inoculation du virus socialiste est datée de ce jour où Mitterrand fit de la conquête du temps libre l'alpha et l'omega de son septennat. Le français a goûté la pomme et la France a commencé à s’étioler …c’était il y a un quart de siècle, une petite éternité.


On n’en finit plus de payer les dividendes de la grande illusion que le cynique florentin a laissé miroiter à un peuple ignorant, relayé par la cohorte des courtisans, affidés et thuriféraires.


L’effort fut banni, le travail disqualifié et la réussite par l’esprit d’entreprise assimilée à l’exploitation des forces populaires par le méchant capital. Tout devenait possible : travailler moins et gagner plus, bénéficier de plus de droits qui se transformaient à peine consentis en avantage acquis.


Une génération n’a connu que cet état d’esprit, cette génération à laquelle feu le président a associé son nom, marche depuis 30 ans sur un nuage qu’aucun politique de quelque bord qu’il soit, n’a le courage d’appeler par son nom : un mirage.


Et les français tout embués par quelques spectaculaires réussites héritées des années où la France bossait – Concorde, TGV, Airbus en ont demandé plus à des politiciens qui se distribuant allègrement la bonne soupe ne pouvaient rien faire moins que leur en servir une louche.


"On y a droit" : le plus pernicieux des slogans n’est réfuté par aucun candidat. Impossible de rompre avec cette mentalité de quémandeur quand les plus hauts dignitaires de l’Etat s’octroient des privilèges exorbitants. Le plus fréquent et le plus choquant de tous ces passes droits en ces temps de chômage c’est le cumul des emplois.


Tous sans exception, sont des cumulards qui non seulement collectionnent les fonctions au détriment de leur exécution mais empilent émoluments, avantages et gratifications.


Il ne faut pas moins de 360 pages à Yvan Stefanovich pour en faire le recensement dans son dernier ouvrage* : « Aux frais de la princesse ».


Alors, messieurs les candidats, le quel d’entre vous se prononcera pour la nuit du 4 août ?

 

 

 * Aux frais de la princesse, Enquête sur les privilèges de la République , par Yvan Stefanovich chez JC Lattes

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Bonnes feuilles
commenter cet article

commentaires

François H. 25/03/2007 10:10

et dire que Ségo et moi on émarge à 61.060,41
on a des raisons de pas aimer les riches !
 
Marie-Ségolène RoyalPrésidente de Conseil Régional Poitou-CharentesDéputée des Deux-Sèvres
 
 


INDEMNITE DE FONCTION- indemnité parlementaire :                                                                  5257,58   € mensuels- indemnité de résidence :                                                                      157,73   €  mensuels- indemnité de fonction défiscalisée :                                                      1353,88   € mensuels- indemnité de frais de mandat :                                                           6112,00   € mensuels- indemnité pour collaborateurs :                                                           8553,00   € mensuels- indemnité de téléphone et courrier :                                                    6610,00   € mensuels- indemnité de présidence de conseil régional :                                       5227,22   € mensuels- facilité SNCF :carte de circulation en 1ère classe                                  40 A-R Paris-circonscriptionFrançois HollandeDéputé de Corrèze Maire de Tulle (16.000 hab.)
 
 



INDEMNITE DE FONCTION- indemnité parlementaire :                                                                  5257,58  € mensuels- indemnité de résidence :                                                                      157,73  € mensuels- indemnité de fonction défiscalisée :                                                     1353,88  € mensuels- indemnité de frais de mandat :                                                6112,00  € mensuels- indemnité pour collaborateurs :                                                           8553,00  € mensuels- indemnité de téléphone et courrier :                                                    6610,00  € mensuels- indemnité de maire de ville moyenne :                                                 2343,24  € mensuels- facilité SNCF :carte de circulation en 1 ère classe                                 40 A-R Paris-circonscription