Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 09:42

Que l’information soit avérée ou pas, qu’une convocation lui ait été adressée ou non, peu importe, une suite judiciaire impliquant monsieur Chirac est inscrite dans un futur proche.


Le nouveau président- quel qu’il soit – n’y pourra rien changer, la machine est lancée, elle happera l’ex maire de la capitale. Seule l’issue finale est incertaine : non lieu ou condamnation, acquittement ou prison : mais là n’est pas l’essentiel.


Les faits pour les quels monsieur Chirac sera entendu ne prêtent plus à discussion : ils ont conduit à la condamnation ferme et définitive de plusieurs de ses affidés. Un premier ministre, Juppé et un ministre, Roussin ont entre autres été sévèrement châtiés pour avoir exécuté les consignes du patron.


L’instigateur de ces opérations – sur les quelles on peut porter un jugement sévère ou indulgent selon le bord au quel on appartient – est désigné nommément par tous les protagonistes. Sa fonction le rendait intouchable, son retour à la vie civile le rend accessible.


Au nom de ceux qui ont payé pour lui sauver la mise, au nom du sens de l’honneur dont on ne peut douter que le président soit empli, il est de son devoir d’anticiper une quelconque convocation et de se présenter dès sa sortie de l’Elysée aux juges d’instruction.


Par ce geste symbolique, Chirac clouera le bec à ses détracteurs et confortera ses partisans. Attendre d’être convoqué serait la confirmation d’une fuite devant ses responsabilités que L’Histoire ne manquerait pas de stigmatiser.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article

commentaires

BlancheFabret 17/03/2007 17:01

Il faut lire : DE NE PAS AVOIR ENVOYE - excusez-moi mais vous aviez sûrement compris -merci

BlancheFabret 17/03/2007 16:58

Je ne chercherai pas à nier les erreurs de Chirac et elles ont été coûteuses financièrement pour le pays,mais si la Justice doit passer ( et c'est engagé ce me semble ) je souhaite qu'elle soit indulgente envers lui - Pourquoi ?tout simplement parce que ,perso,je lui suis très reconnaissante d'avoir entraîné le pays dans le bourbier d'une immonde guerre - il a tenu tête aux Busch et Consorts qui ont eu jusqu'à l'impudence de menacer la France de mesures de rétorsions commerciales ...et les ont mises un temps en pratique - l'Amérique,ce pauvre pays mené par un Butor sanglant assoiffé de pouvoir absolu,pleure ses jeunes massacrès - La FRANCE elle est épargnée...grâce à Mr Chirac ! et devrait montrer un peu de reconnaissance - Je détesterais qu'il en soit autrement - Un blâme,oui,rembourser éventuellement,oui,mais en aucun cas la prison comme tant de ses ennemis l'espèrent - et puis-je vous dire que je ne suis qu'un électron libre,pas d'encartage nulle part et que c'est Bayrou qui aura mon vote - Merci de me permettre d'exprimer qq chose qui me tenait à coeur -

Eric 17/03/2007 13:10

Je n’y crois pas un seul instant. Jacques Chirac a passé sa vie politique à faire trinquer à des lampistes les effets de ses égarements et de ses malversations.
Je le vois mal soudainement touché par la grâce, et assumer ses conneries.
Nul besoin pour lui de briguer telle ou telle fonction comportant une immunité dans ses statuts, car même si une convocation, volontaire ou sous contrainte, arrivait à son terme, les récentes nominations aux tribunaux de Paris et Nanterre laissent présager d’une justice rendue au pas de sénateur unijambiste et pied nu !
 
Claude Chirac, qui a géré la carrière de papa de A à Z, a probablement prévu dans les moindres détail l’après mandat en mode : « pas d’emmerdes »..
On se dirige à grands pas vers un " psshiit abracadabrantesque"…