Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 12:39

Puisqu’ils font relâche en ce week end pascal et ont laissé à Benoît XVI, déjà élu, le monopole des petites lucarnes, on ne viendra pas troubler la trêve des prétendants autrement qu’en ruminant sur un point commun.


La stature présidentielle ne s’improvise pas, tant et si bien qu’on ne la retrouve que chez quelques rares candidats. Deux, peut-être trois courent pour gagner, les autres pour figurer, éventuellement peser en s’invitant à la table des tractations. Aujourd’hui ils ne nous intéresseront pas.


Mais ceux du premier rang, au cœur de cette campagne, montrent des dispositions que l’on s’autorise à trouver peu sympathiques. Les entourages s’efforcent de gommer les aspérités caractérielles de leur champion, mais la fatigue, la crispation, les fluctuations sondagières n'invitent guère les concurrents à la sérénité.


C’est un Sarkozy peu amène, facilement agressif, nerveux et antipathique qui s’esquisse à travers les minis incidents qui parsèment sa campagne. Exigeant, cassant, parfois menaçant l’homme colle au personnage que ses adversaires tente d’accréditer. C’est l'impression de manque de contrôle qui dérange. Ce sachant épié sur un terrain où il a péché, ne pourrait-il éviter de donner du grain à moudre à ses détracteurs ? Etrange difficulté à entrer dans la peau d’un futur président.


Pas mieux lotis les suppôts de Mme Royal doivent s’accommoder de l’inconstance d’un personnage qui apparaît chaque jour plus impulsif que structuré. Incapacité à tenir un agenda, à accepter d’être contredite sans rabrouer l’interlocuteur téméraire, à pardonner aux ennemis d’hier. C’et une femme autoritaire, un brin primaire, dont la mégalomanie transparaît avec le slogan de son affiche. La France Présidente…Ne vendrait-elle pas la peau de l’ourse ?


Paradoxalement le plus véhément reste celui qui prône le rapprochement. Pas une intervention où il n’agresse ceux qui le distancent, où il ne vitupère ceux qui prédisent sa défaite, où il ne se drape dans une virginité rafistolée de vieux dévoyé de la politique. Sur le thème "fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais" il recevra la palme…académique bien sûr !


Quel citoyen accepterait de confier la mission élyséenne de « driver », l’équipe France à des coachs qui prouvent jour après jour leur inaptitude à être leur propre boss ?


Quel que soit le vainqueur, il partagera ce point commun…

avec Chirac, avec Mitterrand tout autant. Ils sont donc aptes à être Président ! cqfd.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Présidentielles
commenter cet article

commentaires

Auréllie Champion 09/04/2007 16:45

Article qui n'informe en rien, subjectif, arbitraire... quand au jeu de mots sur "plane", un peu facile qd même Candide ! Et toi, es-tu aussi ingénu que ton pseudo le suggère...
Allez tchao

xray 09/04/2007 16:16

Les élections démocratiques  Un simulacre de responsabilité pour une population irresponsable,  maintenue dans l’ignorance.  Élections :  N’importe lequel et qu’on en finisse. 
 

http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 
 

echofrance@hotmail.fr