Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 21:24

La formule fit florès, la France avait la droite « la plus bête du monde ». On peut aujourd’hui sans risque ajouter et « les grands patrons les plus c… aussi ». Le discrédit que cette coterie jette sur le monde de l’entreprise n’a d’égal que l’énormité des émoluments dont elle se gratifie.


Les chiffres perdent leur sens quand les primes, les indemnités, les compléments de retraite, les plus values de cession versées aux PDG démissionnaires, virés, perdants équivalent entre 5 et 10.000 années du salaire moyen de leurs ex employés.


L’incompétence, l’échec, l’incurie se valorisent pour les patrons du CAC40, là où pour le cadre moyen ils sont synonymes de perte de revenu, de mise au placard ou d’inscription à l’Apec. Incapables de mettre un terme aux abus dont les gazettes se font l’écho régulièrement les patrons des grands groupes et les administrateurs, leurs complices, se comportent en prédateurs.


Il ne s’agit plus d’irresponsabilité, ni même de cynisme il s’agit d’auto destruction d’un système dont les plus mauvais représentants - ceux qui échouent - s’en mettent plein les fouilles en susurrant « après moi le déluge ».


Parmi d’autres Messier, Zaccharias, Bon, Tchuruk, Forgeard, Bernard, Jaffré pour Vivendi, Vinci, France Telecom, Alcatel, EADS, Carrefour et Elf ont ruiné leur entreprise et l’ont quitté richissimes. Quels exemples pour restaurer l’image de la libre entreprise ! Comment éviter l’amalgame entre ces voyous et les patrons de PME dont la rémunération s’indice sur l’activité ? Impossible dans l’inconscient collectif : et d’ailleurs les candidats ne s’y trompent pas qui – quelque soit leur tropisme politique – vitupèrent du haut de leurs tréteaux ces ripoux voyous.


On ne donne pas ici dans le populisme, mais on s’étonne que le MEDEF soit incapable d’imposer une charte éthique aux sociétés du CAC40 qui par leur image, par leur notoriété ruinent la crédibilité de la libre entreprise.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Néel 12/04/2007 18:34

Mais vous n'avez rien compris : ces chefs d'entreprise vertueux prennent un risque énorme en gérant une entreprise. S'ils échouent, ils seront chômeurs à vie. Il est donc normal qu'ils aient un parachute au cas ou, pour ne pas finir sur la paille. Mais bien sur. Je vais aller voter UMP, tiens...

Jean-Pierre 12/04/2007 13:35

Et moi je doute fort que Monsieur Bayrou résolve quoi que ce soit, malheureusement. Il est trop étatiste et prisonnier de ses complicités syndicales...

Vincent 12/04/2007 11:11

Naturellement Monsieur Sarkozy règlera tous les problèmes !!!
J'en doute fort

Jean-Pierre 12/04/2007 09:23

Ce qui me frappe, c'est l'inertie, la complicité voire l'idiotie des conseils d'administration de ces entreprises qui s'engagent à verser des sommes considérables lors du départ des dirigeants, même si ceux-ci ont un bilan désastreux.