Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

12 avril 2007 4 12 /04 /avril /2007 14:27

Cette campagne n’en finit plus, elle s’étend, se prolonge, se répète. Elle n’intéresse plus que les naïfs qui imaginent qu’un lapin blanc peut encore sortir du chapeau d’un candidat ou les aigris qui guettent le faux pas, le lapsus révélateur …de la fatigue de son auteur.


Que voulez vous qu’il advienne de nouveau. Tout a été dit, redit, sauf l’essentiel. Et pour l’essentiel ce n’est pas à 9 jours des présidentielles que l’un des prétendants au trône républicain prendra le risque de créer l’évènement.


Car si on sait tout de ce qu’ils ont promis, aucun n’a osé débattre de ce qu’il pourrait tenir. Aucun candidat n’a expliqué aux électeurs que l’hôte de l’Elysée quel que soit la « puissance » que lui attribue les média n’occupait qu’un rouage dans un système dont il détenait le vedettariat mais pas le mode d’emploi.


Que pourra Bayrou élu sans détenir de majorité, que pourra Sarkozy élu sans contrôler la rue, que pourra Royal élue contre la puissance du capital ? Ils pourront détenir le ministère du verbe, mais l’action, comme l’ont découvert Mitterrand dès sa troisième dévaluation, puis Chirac forcé de liquider Juppé, ne leur appartient pas.


Ils peuvent toujours enflammer des salles, faire vibrer leurs partisans, multiplier les lunes la réalité du 7 mai c’est que le monarque élyséen est partiellement nu. Ce constat qu’ils se refusent à faire publiquement sous peine de décevoir le français moyen, explique qu’après 4 mois de harangues, de discours, d’interviews, de débats ils en viennent à discourir sur l’origine génétique du sexe des anges, sur les souches hongroises de leur concurrent ou sur la dernière ineptie prononcée par leurs adversaires.

 

C’est interminable avant de devenir…minable.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Présidentielles
commenter cet article

commentaires

DOM 13/04/2007 19:20

oui MERENGUE tu as raison, LE PEN VITE !

MERENGUE 13/04/2007 18:52

UN CONTRAT REPUBLICAINLes relations entre les politiques et les citoyens se désagrègent au fil du temps , notamment du fait des échecs répétés des gouvernements de Droite comme de Gauche. Il est grand temps de restaurer des relations saines entre le politique et les citoyens. Il est grand temps d'affronter les problèmes en face, de dire clairement où on en est, où l'on veut aller et avouer que cela ne va pas être facile pour y arriver.J'entend de nombreuses personnes dire qu'elles sont exclues, qu'elles ne peuvent rien faire seules, que l'Etat les a abandonnés. Alors, je dis banco, créons un contrat républicain entre l'Etat et les citoyens où chacun sera mis devant ses responsabilités et ses devoirs. Un contrat implique deux parties et chacun devra faire des efforts pour que le pays s'en sorte.Je propose un contrat républicain qui se déclinera en plusieurs points. Je précise que ces propositions sont personnelles, qu'elles s'inspirent de points pour certaines présents dans le programme du Front National, élaborées pour d'autres par mon inspiration.1.Il est temps d'en finir avec les territoires abandonnés de la République. Les services publics de première nécessité doivent être présents aussi bien dans les zones urbaines que les zones rurales. Il est inconcevable de faire plus de 20 kilomètres pour déposer un courrier ou aller se soigner. La question des dégradations des services publics est un problème sécuritaire cité plus bas. Il est inconcevable que des milliers d'habitants soient privés d'un service public par la faute de semeurs de trouble ou d'obscures raisons de rentabilité financière pour les zones rurales. Ce ne sont pas les services publics qui doivent abandonner le terrain mais les raclures.2.La politique sécuritaire vis-à-vis des délinquants qui perturbent la vie de la cité doit être claire, ferme et appliquée. Tout jeune qui casse ou détériore doit immédiatement être utilisé à des travaux d'intérêt général et saisine sur les aides sociales des parents en cas de récidive. Retour d'un service civil ou militaire à déterminer sur 6 mois au plus pour les jeunes qui quittent le système scolaire. Les délinquants plus sévères doivent être éloignés de leur zone d'influence  et se voir aplliquer une justice ferme servant d'exemple. Les mesures d'application du Code de la Nationalité et en faveur de la Justice sont celles proposées par le Front National. La société doit être pacifiée et se fonder sur une justice respectée et respectable.3.Ecole : Organiser au plus tôt ( en 5ème ) un bilan des savoirs et des capacités  de l'élève et favoriser l'apprentissage pour les enfants dont cette voie semble la meilleure. Une mesure du contrat républicain est le conseil d'orientation des enseignants à divers stades ( 5ème, 3ème, Terminale ) et notifié aux parents, le jeune ne pourra pas dire qu'il ne savait pas s'il se lance dans une voie de garage. Il conviendra enfin d'établir courageusement des quotas dans certaines filières universitaires et d'adapter le flux d'étudiants avec les capacités réelles du marché de l'emploi.Il conviendra aussi de former nos enseignants au monde de l'entreprise dont ils sont totalement déconnectés pour la plupart, les premières expériences de ce genre ont reçues un accueil favorable des enseignants.4.Urbanisme : il est indispensable de revenir à un urbanisme plus rationnel. Le service civil doit permettre aux jeunes d'une remise à niveau scolaire mais d'oeuvrer pour leurs quartiers par exemple dans les opérations de réhabilitation ou de petits travaux. Il y aurait ainsi une implication des jeunes dans la vie locale.Les clandestins seront expulsés de même que les polygames ( 30 000 Familles en France ).5.Emploi : je propose une mesure inédite : un recensement des jeunes et des moins jeunes en recherche d'emploi et en situation d'exclusion, une sorte d'audit des exclus qui sont bien plus nombreux que les statistiques officielles le prétendent. Le contrat républicain est d'offrir une première ou une nouvelle perspective pour ceux qui respectent la loi et s'engagent vers une situation saine : le service civil cité plus haut pour les jeunes jusqu'à 25 ans; remise à niveau des connaissances, des savoir-être frein à l'emploi par le biais de moyens supplémentaires aux ANPE ; un suivi régulier des progressions et un accompagnement au retour à l'emploi comme il se fait pour les contrats Borloo actuellement mais en ciblant le secteur privé seul pourvoyeur de croissance. Préférence nationale par ailleurs pour les emplois et les aides sociales. Les logements laissés par les clandestins serviront aux SDF et un investissement doit être fait dans des structures d'accueil temporaires jusqu'au retour à l'emploi.Ces mesures peuvent s'emboiter aux mesures économiques du programme FN qui sont incitatives à l'emploi des entreprises et à une relance de la croissance.Il est grand temps de tout remettre à plat, de réaliser un audit de la situation du pays, de considérer chaque personne qui veut s'en sortir et libérer les énergies, et de siffler la fin de la récréation. Tout le monde doit se remettre en cause : le politique et les citoyens. Repartons sur de bonnes bases en réalisant ces contrats républicains qui concerneraient enfants, parents, services publics, entreprises.Une main sera ainsi tendue vers ceux qui veulent vraiment s'intégrer, se réintégrer et participer à l'unité de notre pays. Les autres ne pourront plus venir pleurer et il adviendra pour eux de creuser leur exclusion vers laquelle il souhaite sans doute aller.

cqfd 13/04/2007 13:50

A Diatala … C’est effectivement un immense coup de gueule contre les sondeurs et surtout contre une certaine presse qui commande les sondages. On a vendu plus de papier pendant un temps avec des titres tels  « Ségo s’écroule » ou « Bayrou fait une percée » …La, presse n’aurait pas vendu ses canards avec des titres type « on ne sait pas » … On ne saura donc jamais si à l’époque il y avait des indécis ou pas … Peut être que oui ou peut être que pas …Tout ce qu’on sait , c’est qu’à quelques jours des élections les organismes de sondage n’ont peut être pas trop envie de se mouiller après avoir vendu tant d’enquêtes pendant des mois…Ils se souviennent trop du choc de 2002 … Je crois que SARKO sera président car il est le seul depuis le début à avoir un vrai programme , sans flou artistique et sans changer d’avis en fonction des sondages ou de retourner sa veste sans cesse. Il est accusé sur sa personnalité car il n’est pas attaquable sur la cohérence de son projet. Même s’il n’est pas parfait, il est méritant…. Je pense qu’il gagnera …Quant à BAYROU, l’imposture et le mensonge …ça finit toujours par se savoir …

Diatala 13/04/2007 12:57

Je reste effarée de lire certains sondages; Il semblerait que 42% des électeurs soient encore indécis à ce stade de la campagne. Je ne pense pas que ce pourcentage soit réaliste. Il est certainement fait pour pallier à la campagne qui donnait Ségo/ Sarko comme les seuls gagnants. Mais imaginons qu'il subsiste autant de doute, le premier tour risque de surprendre.

Néel 12/04/2007 18:29

Tiens, Candide, pour une fois j'ai un vrai point d'accord avec toi : le Président n'est qu'un rouage, et le vrai enjeu des prochains mois ce sont les législatives. Maintenant, reprenons : est-ce pour autant qu'on se fouit de savoir qui sera président? Non, ne serait-ce que parce que les résultats des présidentielles influeront sur celui des législatives. Revons un peu : un calendrier inversé. Se foutrait-on pur autant de savoir qui est le président? Non, car (en admettant qu'il ait la majorité à l'assemblée, ce qui est probable maipas certain) il devient alors un personnage extremement important. Désaccord formel sur un point : la campagne, si elle t'a semblé interminable, n'a pas permis de bien mettre en place tous les points, et trop souvent le débat a été escamoté. Minable? peut etre. Du moins ceux qui s'engagent et contiunent de s'engager auront-ils la satisfaction d'avoir essayé de faire naitre un vrai débat de fond, (et, bien sur, d'avoir contribué à la victoire de leur candidat-e n'en doutons pas) plutot que de multiplier les critiques (ah, non, il s'agit là des armes des "candidats anti-système", c'est bien ça?)