Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 16:46

Sa performance s’est répandue sur les blogs avant que les media ne s’en emparent. Espérée, programmée, annoncée encore fallait-il qu’elle se concrétise. C’est chose faite. Et le front s’est aussitôt dressé : tout sauf Sarko.


On les comprend, ils partent perdants. Sur le projet comme sur « l’homme » l’alternative qu’ils offrent à la France est médiocre, rabougrie, frileuse. Il s’agit de se recroqueviller sur nos illusions passées, de baisser les écoutilles et de se nombriliser : pour le maintient de nos avantages acquis, de notre modèle social, de nos vieilles lunes. Ces gens là se disent progressistes : ils sont archéo socialos, chez nos voisins on n’en voit  plus que dans des musées.


Ils se battent avec la seule munition dont ils disposent : l’insinuation. Il ne peuvent rien prouver, rien affirmer, rien démontrer : la rumeur, l’allégation, le syllogisme, le procès d’intention nourrissent l’insinuation que l’adversaire est dangereux. Et contre un danger identifié il faut se prémunir au nom du sacro saint principe de précaution. Rien de bon ne peut advenir de Sarko, il faut éviter le risque de contamination, le diaboliser.


C’est la stratégie qui va déferler pendant les quinze jours qui viennent. Le tout sauf Sarko va rappeler le deuxième tour de 2002 où comme un seul homme les démocrates de ce pays s’étaient crus obligé de défiler contre le Pen, comme si un bulletin dans l’urne ne suffisait pas.


La propension de l’électorat de gauche à être manipulée par ses chefs de parti ne plaide pas pour sa clairvoyance. Tels des moutons obéissant à leur Panurge ils peuvent se préparer à battre le pavé, à défaut de battre notre candidat.

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Présidentielles
commenter cet article

commentaires

JEAN 24/04/2007 08:21

@ jps
oui ... et c'est la marmotte qui met le chocolat dans le papier d'alu.

jps 24/04/2007 07:31

jean (Daumlont) 49% des electeurs de Bayrou voteront Ségolene , 37 % pour sarkozy et le reste nul ou abstention suivant un sondage. Résultat : le fossé est comblé . Il ne faut pas se démotiver.
autres explications : http://poly-tics.over-blog.com/

andré 23/04/2007 19:19

Segolene va perdre;
le decompte comptable n'a aucune importance.
C'est le vent frais du changement pour reformer la France qui l'a emporté et qui dit changement dit aussi halte aux ideologies et aux discours irrealistes
Les Français ont eliminé les utopistes du premier tour et Bayrou qui offrait une solution politique irrealiste et ont dit,: nous voulons les deux sels capables de gouverner, d'ou le vote utile que tous les analystes ont degagé
mais il y a un deuxieme enseignement que les analystes n'ont pas degagé; c'est la fin des discours ideologiques ou irrealistes qui se retournent conte ceux qui les prononçent ; Grace aux blogs les français se mobilisent pour denoncer les fumistes; cf le score de Bove ou de Shivardi ;ou les utopistes cf le score de Buffet ou de de villiers. Or Segolene et le parti socialiste n'ont pas encore fait leur mue ideologique , d'ou leur defaite previsible dans quinze jours

Pierre 23/04/2007 18:04

Lorsque De Gaulle est revenu au pouvoir en 1958, on a eu droit aux mêmes cris d'orfraie...

Daumont Jean 23/04/2007 17:45

   De toutes façons, avec 25 % seulement au 1er tour et aucune "réserve" (communistes ratatinés et extrême-gauche incertaine) , et même en lui attribuant généreusement le tiers des voix de Bayrou - soit 6 % - Ségolène Royal ne peut atteindre "sur le papier " que 40 % au mieux... Avec une "bonne campagne entre les 2 tours", elle peut rêver à "46 %", mais elle n'en prend pas le chemin avec son discours soporifique et incantatoire de dimanche soir... et avec une stratégie du "tout contre Sarko"...Car on n'est pas en 2002, et Sarko n'est pas Le Pen...