Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

22 mai 2007 2 22 /05 /mai /2007 19:49

C’était un trouveur comme de Gaulle aimait à saluer ces chercheurs qui ne sortent pas bredouille de leurs laboratoires. Pierre-Gilles de Gennes avait l’humilité de ceux qui savent combien ils leur restent à apprendre pour dominer leurs spécialités et l’humour qui évite de se prendre au sérieux quand on a atteint les sommets : le prix Nobel de physique en 1991. Il s'est éteint.


Il était accessible et professait devant les jeunes étudiants la physique dont il avait débusqué certaines énigmes : le mystère des cristaux liquides d’où le développement des écrans plats, le secret des longues molécules dont sont issues les super glus tout comme les bottes en caoutchouc. Il savait réconcilier le sens pratique, les sciences naturelles et la vie quotidienne. On lui doit la renaissance des sciences dures – la physique, la chimie, la biologie – auprès des nouvelles générations d’étudiants.


C’était l’anti professeur Nimbus, le savant, éternel étudiant dont la fréquentation vous donne l’illusion d’être intelligent. Il fumait cigares sur cigares et vous connaissez la suite…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Portrait
commenter cet article

commentaires