Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 10:02

La biométrie fait débat. La détection des caractères identitaires par des technologies accessibles à tout un chacun donne des possibilités de détournement à des fins liberticides de ces nouveaux outils.


Alors la question mille fois ressassée : faut-il interdire l’outil dont l’usage ne peut être contrôlé ? et la réponse mille et une fois rabâchée : l’outil est neutre c’est l’homme qui en fait l’instrument du progrès ou de la servitude. On s’étonne dès lors que le président du comité d’éthique réveille ce débat au sujet des outils de biométrie dont l’intérêt semble consacré par la difficulté qu’ils ont à être contrefait. Une signature biométrique donne une certitude sur l’identité qui n’est pas – à ce jour - contestable.


La dérive n’en est pas moins possible : flicage et intrusion dans la vie privée par exemple. Moins connu mais tout autant possible l’utilisation de ces données à des fins médicales. L’environnement, le mode de vie sont les facteurs déclenchants de nombreuses pathologies chez des individus présentant des prédispositions. La connaissance de ces risques et le développement de thérapies passe par la création de base de données statistiques. Et rien de plus simple que de collecter ces données à partir des outils biométriques. Les corrélations entre toutes ces informations suggèrent des axes de recherche qui peuvent donner lieu à validation puis aux développements de recherches plus approfondies. La génétique depuis la mise en évidence des critères de susceptibilité donne des espoirs à des patients que la médecine traditionnelle laissait au bord du chemin.


Les réserves du Comité National d'Ethique (CCNE) quant à l’utilisation des données individuelles pour améliorer notre connaissance des risques aux quels nous sommes soumis ont causé dans ce pays un retard certain par rapport aux pays voisins. L’Angleterre, par exemple, utilise ces techniques « liberticides » sans réserve et fait dans le domaine de la médecine des avancées spectaculaires.


La neutralité de l’outil y est érigée au rang de dogme et la liberté d’opinion y est respectée tout autant que chez nous. Peut être la perfide Albion a-t-elle des visées hégémoniques et s’apprête-t-elle à utiliser à des fins politiques la connaissance intime des sujets de sa gracieuse majesté. Pendant que nos droits de l’hommistes dissèquent des risques de détournement des informations ainsi collectées, les anglo-saxons s’assurent que leurs avions ne seront pas détournés : à chacun ses priorités.


 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

cunegonde 09/06/2007 23:08

je me languis de toi , mon cher Candide . pourquoi desertes tu cette toile?.
 

bdu 08/06/2007 16:28

oui pas faux tout cela

paul 01/06/2007 13:16

De même qu'internet tisse inexorablement sa toile, les developpements de l'informatique conduisent inexorablement à tisser autour de l'individu un  appendice informationnel de plus en plus precis qui permet de le connaitre de l'identifier de le positionner dans le temps et dans l'espace de le maintenir plus longtemps en vie. Il va aussi bientôt pouvoir connaître systematiquement ses arrières arrières petits enfants.
Mais alors qu'en sera t'il des zones d'ombre qui  permettent à tout un chacun de vivre en cachant ses tares ses differences ses turpitudes. Imaginons une societe "big brother" ou tout est devoile tout est connu de tous.Plus besoin de confessional!
Laissons donc au doute sa place et ne soyons pas si affirmatif dans ses convictions quand au "bienfait evident "de ces nouvelles technologies.