Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

6 juillet 2007 5 06 /07 /juillet /2007 10:45

L’ouverture fait grand bruit. Elle déstabilise à gauche, irrite à droite. Elle n’était pas inscrite dans le projet électoral du président. L’eut-elle été que personne n’y aurait cru.


L’ouverture, telle qu’elle est pratiquée, consiste à ce stade à recruter des éminences des autres camps. La plupart des personnalités approchées se laisse apprivoiser et succombe au chant de la sirène sarkozienne. Le méchant loup sectaire se transforme à peu de frais en bon pasteur  œcuménique. C’est là sans doute le bénéfice unique de cette opération de séduction.


Résumons les enjeux de l’élection : choisir le plus apte à conduire le projet politique préféré des français. Ce choix fait, le président est évalué dans sa capacité à réaliser les réformes issues de son projet.


Penser que l’appui de quelques personnalités longtemps opposées à ses réformes en facilitera l’application relève de la naïveté. A contrario cela devrait durcir une opposition affaiblie par le lâchage de quelques uns de ses talents. C’est un truisme de rappeler que la pratique du consensus est contradictoire avec la raison d’être de l’opposant. Si l’objectif de l’ouverture c’est d’affaiblir l’opposition parlementaire, le risque n’est pas seulement d’obtenir un effet contraire, mais de réussir et de se retrouver avec une opposition qui n’ait plus que la rue pour s’exprimer.


Quant aux effets de ces initiatives sur son propre camp, ils apparaissent bien contradictoires. Passé le crédit donné au bon pasteur qui élargit son troupeau, il faut reconnaître que la promotion des adversaires en lieu et place des supporters laissera des traces durables. A quoi bon se décarcasser si la sucette attendue est finalement offerte à l’ouvrier de la dernière heure. Il n’y a que l’Evangile pour justifier qu’un meilleur traitement soit réservé au moins bon des enfants… A cette aune là, beaucoup seront réticents à mouiller le maillot lors des prochaines consultations.


Nicolas, reprends toi ! ne perd pas de vue que les derniers convertis seront aussi les plus prompts à déserter le navire à la première bourrasque et qu’aucun des laissés pour compte de ton ouverture ne viendra alors soutenir ton équipage affaibli.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Daumont Jean 07/07/2007 09:26

  Vous avez apparemment une conception plutôt "traditionnelle" et donc ..."conservatrice" (!) du jeu politique, en perpétuant l\\\'idée d\\\'une opposition nécessaire entre une "gauche" et une "droite"... Le comportement de Sarkozy consiste en fait non pas à "pêcher à la ligne" des personnalités de gauche, de droite, du centre ou ...d\\\'ailleurs, mais à "faire bouger les lignes "(Cf: mon article)...et donc à tenter de faire sortir la France de ses "querelles gauloises" séculaires... Le personnage est solide, et personnellement j\\\'apprécie sa sincérité et sa directivité, même s\\\'il "dérange" (cf le livre de Catherine Nay : Un pouvoir nommé désir, qui permet de mieux le comprendre)

pierre 06/07/2007 19:26

non . le parti socialiste a explose en plein vol. Les mesures gouvernementales seront souvent presentées par des transfuges. Et donc il va y avoir une cacophonie de reactions enrtre hollande segolene strauss khan besancenot buffet mamere bove (que devient-il?)chivardi au point qu\\\'on ne saura plus comment s\\\'opposer intelligemment et Sarkozy aura beau jeu d\\\'avancer sur une ligne definie presentée. Car plus que la dispersion des opposants c\\\'est la dispersion des idées de gauche qui va rendre difficile sinon impossible de faire emerger un contre-projet consensuel à gauche. Sarkozy a construit une armée compacte sur le modele des armées romaines à la bataille  protegée par ses boucliers devant derriere dessus à gauche , à droite.
Et donc en avant pour les reformes!!!!!