Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 09:48

dsk_benet-copie-1.jpgOn l'a échappé belle !

 

la France a manqué être confiée à un personnage illustre certes, puissant à l'évidence, mais au demeurant naïf, si ce n'est niais ! En fait la France a manqué s'offir à un benêt !

 

C'est la leçon que l'on peut tirer des extravagantes mais bien réelles déclarations des avocats de DSK après la mise en examen de leur libertin de client pour proxénétisme aggravé.

 

Que nous serinent les porte-voix de l'ex chou chou des sondages, de l'ex candidat préféré de la gauche caviar et d'une partie de la droite anti sarko ?

 

que M Strauss Kahn, le docte professeur d'économie et de politique, ignorait tout du statut des jeunes femmes délurées avec lesquelles il faisait quelques galipettes. Jamais au grand jamais il n'aurait pu penser qu'elles ne s'offraient pas spontanément à sa gaillarde personne, qu'elles ne se pamaient pas pour sa soixantaine ventripotante et sa calvitie naissante !

 

C'est le charme de jeune premier du fringant Dominique qui servait d'appat pour ces peu farouches amazones dont il faisait une gloutonne consommation ! Voila la fable que sont venus conter les avocats du directeur général du FMI, de l'homme rusé roublard qui dominait alors l'économie mondiale avant de présider - n'eut-il croisé Mme Diallo -  au destin de la France.

 

La ficelle est si grosse que cela aurait pu marcher ! Faire accroire que DSK ignorait les contre parties que les filles percevaient lors de ces parties fines. Tellement au dessus des contingences matérielles l'homme du Sofitel ne se préoccupait pas d'intendance et ignorait tout de la traite des blanches nous martèlent ses thuriféraires qui s'égosillent et dénoncent de leur voix outragées la cruxifixion de leur martyr.

 

Des magistrats ont décidé que l'on ne pouvait avoir été maitre du monde - ou presque - en étant un fieffé benêt, et que M Strauss Kahn avait suffisamment bourlingué pour avoir été déniaisé.

 

Et la fable du DSK ignorant que les relations consenties étaient tarifées n'a pas emporté la conviction de ses juges lillois. Ni niais ni benêt, DSK doit maintenant assumer ses turpitudes !

 

Et ça chez un homme politique, de quelque bord qu'il soit, ce n'est jamais spontané.

 

photo Le Parisien

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires