Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Libre Cours par Candide
  • Libre Cours  par  Candide
  • : Décryptage sans complaisance de l'actualité quotidienne.
  • Contact

Retrouvez Candide
alias Phénix sur

3w.LeVésinet.com

Recherche

Texte libre

Archives

17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 21:58
C’est l’enfer. Insupportables sans être blindé, les récits peinent à décrire l’indicible calvaire des survivants. Les autres ont échappé au pire si tant est qu’ils aient été frappés dans l’instant.

Survivre, dans l’indescriptible chaos, peut rendre bestial le plus doux des humains, quand la vie de ses proches, de ses gosses ne tient plus qu’à un fil. Boire et manger, trouver du lait pour les bébés, des antibiotiques pour les blessés. Quand plus rien n’existe, l’instinct s’exprime. Que signifie piller, voler quand tout est détruit, tout est perdu. Camus l’a écrit, si on me force à choisir entre ma mère et le droit, je choisis encore ma mère… alors si c’est pour son enfant !

Pas même un excès de CO² à condamner, pas même un manque de précaution à stigmatiser, pas d’erreur humaine, pas de profiteur en ligne de mire. Hiroshima, c'était pour la « bonne cause », le tsunami avait été prévu, mais pas plus la destruction de Lisbonne en 1755 que celle d’Haïti hier n’était écrite dans le ciel.

Le Ciel, justement, c’est Lui qui semble être pris en défaut. Pourquoi toutes ces prières, ces messes, ces dévotions ?

Comment l’homme si inhumainement frappé peut-il encore espérer le salut de son exécuteur ? Comment peut-on prier Celui qui s’est révélé capable de massacrer ?  Rarement il aura été plus difficile de vénérer une puissance dont l’invocation semble tenir lieu de provocation, ou de démission.

Inintelligible réaction dont l’incohérence doit être pardonnée. Même s’il n’y avait qu’une infime chance qu’Il soit opérationnel, il serait irrationnel de ne pas Le solliciter.

Mais une fois sortie d’affaires, il devrait y avoir des comptes à régler.




Partager cet article

Repost 0
Published by Candide - dans Libre Cours
commenter cet article

commentaires

marcel 19/01/2010 21:35


@ mecreant
commencez par savoir pourquoi il y a du mal dans ce bas monde. La verité de foi n'est pas accessible à la raison ; on n'aura pas beaucoup avancé en disant que c'est irrationnel.


Mécréant 19/01/2010 18:01


Avant de jeter lanathème sur Candide, relisez calmement son billet.

il est empreint de réserve et de retenue; Candide ne juge pas, il questionne ? Contrairement à la chute de Rome qui était le fait d'autres humains, et comme Candide le précise dans son texte, la
destruction d' Haiti n'est imputable à personne, si ce n'est peut être à Personne.

C'est bien l'originalité de la question posée et St Augustin  ne permet pas d'élucider le mystère de la foi et de son irrationalité.



bernard 18/01/2010 21:34



Placez vous ne serait ce que quelques minutes dans un état ou vous constaterez que les proches et l’humain ne peuvent rien et alors
vous viendra une idée folle … Croire en quelque chose en dessus du genre humain pour en sortir : Cela s’appelle Dieu ou l'esprit de Dieu quelle que soit sa forme.


Au Vésinet avec votre confort, vos certitudes , en retraite confortable, à l’abris de tout, tout est bien facile aujourd’hui mais à
votre dernier jour à qui parlerez vous en silence ?


Si Dieu n’existe pas … l’esprit de Dieu existe dés lors que l’humain ne peut plus rien alors oui … On entre dans une autre dimension
parce qu’on cherche un refuge pour ne pas partir ou pour que nos proches ne partent pas.


 


Je répète : Que penserez vous quand vous serez dans une situation de non retour ?


Vous ne ferez plus le mariolle anti tout et négationniste, j’en suis si sur …


 


Laissez les à leurs incantations quelles que soient les formes qu’elles prennent et pour une fois…Simplement….Faites silence par
simple respect pour ceux qui souffrent.


 


Faites silence et accordez leur le droit de faire appel plus haut dans la mesure où nous sommes si impuissants face à une telle
catastrophe.


 


Je vous souhaite que cela ne vous arrive jamais. Ils pleurent … Tout simplement ils pleurent.


 


Vous êtes pathétique sur cet article.



marcel 18/01/2010 14:20


Je conseille à l'auteur de ce billet ,que j'aime bien ,de se ressourcer en lisant la "Cité de Dieu " de saint Augustin.Cela lui aurait évité de sombrer dans une diatribe à l'emporte piece .
Ce livre, un monument de la pensée occidentale, a été écrit après la chute de Rome devant Alaric en 410 et les pillages, les viols et autres calamités qui se sont ainsi abattues sur le peuple
romain.
AUGUSTIN dit :Ce fut un grand desastre.les adorateurs d'une multitude de faux dieux , les paiens,s'efforcaient de faire retomber ce desastre sur la religion
chretienne et se mirent à blamer le vrai dieu avec plus d'apreté que d'habitude. C'est pourquoi je decidai d'ecrire contre leur blasphemes ou leurs erreurs la Cité de
DieuTout a été dit par Augustin .


lucien 18/01/2010 12:08



Le mal détruirait-il l'idée de Dieu ?


La présence du mal dévalue également l'idée selon laquelle le monde à un sens, qu'il suit une évolution positive, une possible destinée vers la perfection, comme notre
théorie l'affirme


En effet, si dieu est omnipotent, pourquoi a-t-il choisit un type d'évolution incluant la méchanceté, la cruauté, le crime, la guerre ?

Pourquoi permet il au bloggeur de dire des mechancetés le concernant?

Si dieu est omniprésent, pourquoi ne nous signale-t-il pas sa présence par des signes clairs et précis ?

Si l'homme représente un progrès dans l'évolution du vivant, pourquoi est-il la seule créature capable d'une telle barbarie envers ses semblables et le reste de la
création ?

Si le « mal » peut n'être jamais puni et la vertu jamais récompensée, les choses ont-elles un sens ?

Pourquoi l'homme, parvenu à un aussi haut degré d'intelligence, ne parvient-t-il pas à juguler le « mal », principal archaïsme de son espèce ?



Le mal semble contredire l'idée d'un dieu plein de bonté et d'amour, généreux envers ses créatures. 
Sa présence « scandaleuse », semble apporter des arguments aux philosophies pessimistes décrivant l'homme mauvais, corrompu ou imparfait.


En réalité, il n'en est rien.


Pour construire un univers à partir de rien, le principe créateur devait passer par les mécanismes que nous connaissons : création de la matière, expansion de l'univers, création de la terre,
apparition du vivant, évolution du vivant, apparition de notre espèce, séparation de l'homme d'avec le monde animal, création du concept d'interdits, et donc des concepts de bien et de mal.


Autrement dit, pour passer du primate naturel à l'homme, notre espèce devait obligatoirement poser le concept de « mal ».


L'homme devait donc nécessairement se "coltiner" au mal pour prolonger le principe de la création et son évolution vers le souverain bien.
Le mal paradoxal (la cruauté, la torture, les cataclysmes,etc.), est rare et résulte de cette difficile transformation